Nos actus
 

Belgica

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 2 mars 2016
 
Réalisateur: Felix Van Groeningen
 
Acteur: Tom Vermeir, Stef Aerts, Hélène De Vos, Charlotte Vandermeersch..
 
Nationalité: Belge, Français
 
Genre: ,
 
Mise en scène
8.0


 
Scénario
7.0


 
Musique
9.0


 
Emotion
8.0


 
Notre note
8.0
8/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Belge jusqu'à la dernière goutte, cet alcool fort est assez magique, à même d'enflammer les sentiments et de faire piquer les yeux . On redemanderait bien une tournée.

C'est un peu faible...


Felix Van Groeningen reste dans sa zone de confort? Assurément. Mais avec quel talent...


Posté le 11 mars 2016 par

 
Chronique
 
 

belgicaAffiche

A

près le picaresque La merditude des choses et le monumental Alabama Monroe, Felix Van Groeningen agrandit sa famille. Il replonge pour cela dans le souvenir d’un fameux bar-concert de Gand, qui connut des heures héroïques sous la direction de son père puis sous celle des propriétaires suivants, deux frères. Une belle odyssée humaine et bruyante dont il fut un témoin pendant son adolescence. C’est un peu – beaucoup leur histoire à tous, l’ivresse d’un succès, puis l’heure douloureuse où l’idéal doit faire place à la dure réalité, les déceptions, les trahisons, les drames. Une autre histoire de famille entre deux frangins éclopés et naïfs qui osent donner corps à leurs rêves. Dans le rôle des deux frangins, Tom Vermeir venu du théatre, et Stef Aerts, méconnaissable (Oxygène), sont absolument formidables. C’est une histoire drôle et emballante, triste et prenante, qui prend place dans un espace-temps à part. En France, on appelle souvent ça « la fête ». C’est un terme idiot et réducteur. Chez les Belges, c’est une unité de temps en soi, qui peut s’étendre de façon délirante au-delà de toute raison. Celle de Belgica gagne en démesure, le club devenant « l’arche de Noé » du fêtard, un endroit où tout le monde, même ceux que les autres refusent, peut entrer pour boire et écouter toutes les musiques, qui trouvent là l’oasis volcanique où exploser. Il faut d’ailleurs saluer le travail du duo SoulWax, de vieilles connaissance du réalisateur, qui ont composé absolument toute la BO, créant les différents groupes en castant eux-mêmes les musiciens, qui pour que l’énergie soit optimum, jouaient tous en live. Un B.O. du feu de dieu pour une réalisation extrêmement inspirée, capable de capter la folie de ces nuits autant que l’intimité désenchantée de nos antihéros boiteux. Deux destins cahoteux pour un portrait de frangins qui s’aiment malgré tout, une vision dopée au houblon de nuit sans fin, le tout nimbé d’une nostalgie poignante pour les rêves qui ne peuvent pas durer. Parce qu’avec Felix Van Groeningen, sans conteste possible l’un des plus remarquables réalisateurs européens, même les happy ends vous tordent le cœur.


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...