Nos actus
 

Belle et Sébastien

 
Belle et sebastien image
Belle et sebastien image
Belle et sebastien image

 
Fiche Technique
 

Millésime: 18 décembre 2013
 
Réalisateur: Nicolas Vanier
 
Acteur: Felix Bossuet, Tchéky Karyo, Margaux Chatelier, Dimitri Storoge, Mehdi…
 
Nationalité: Française
 
Genre:
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
8.0


 
Musique
8.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
7.5
7.5/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Avec ses images superbes, son récit soigné, ses acteurs convaincants, Nicolas Vanier réussit son pari.


Posté le 19 décembre 2013 par

 
Chronique
 
 

Un enfant, un grand chien blanc, des montagnes magiques, tout est là ! Il faut respecter une icône pour en retrouver la saveur. Et c’est parce qu’il est sincère et animé de bonnes raisons que Nicolas Vanier réussit cette adaptation délicate.

A

lors que l’occupant allemand traque les juifs cherchant à passer en Suisse, un petit village de Savoie se serre les coudes. Témoin des drames qui se tissent, le petit Sébastien préfère le refuge de la montagne que lui apprend son grand-père aux bancs de l’école. C’est ainsi qu’il se retrouve nez à nez avec la « Bête », accusée de décimer les troupeaux… Après avoir écrit les aventures de Poly, une autre icône de la télévision française, c’est en 1965 que Cecile Aubry imagine Belle et Sébastien, inspirée par son propre fils, et à qui elle confie le premier rôle lors du tournage des 13 épisodes de la série. Condensé intemporel de candeur et d’aventures, le duo de conte s’impose comme une référence du petit écran pour la jeunesse. Sa gloire s’affranchira des frontières comme des années, intacte jusqu’à aujourd’hui. Plus culte que Belle et Sébastien, il n’y a pas. Et pour oser une adaptation au cinéma, il fallait en confier les commandes à un réalisateur bercé par ce classique mais réfractaire aux clichés et aux réflexes commerciaux. Explorateur des terres enneigées et des grands espaces sauvages, passionné de chiens, Nicolas Vanier considère que Belle et Sébastien a sûrement joué un rôle dans sa vocation. Et lorsqu’on lui parle de l’audace d’une telle adaptation, de l’ampleur de l’héritage à respecter pour des millions d’amateurs de tous ages, il préfère répondre plus simplement qu’en tant qu’admirateur de cette icône de l’enfance, il n’aurait pas supporté de ne pas en être le réalisateur ! Tout ce qui compose cette aventure lui est si proche et essentiel que ce film-là, aussi difficile soit l’entreprise, était pour lui.

Une harmonie et une exigence qui s’impose à l’image. Filmant magnifiquement des montagnes qu’il connaît si bien, il rend autant hommage aux paysages de France qu’au souvenir immaculé laissé par la série. Pour tirer le meilleur de ce décor sublime, le réalisateur a même obtenu une condition rare : filmer au rythme des saisons… Pour revisiter l’intrigue, la rendre plus intense, les contrebandiers ont fait place à des passeurs pendant l’occupation. Si ce choix scénaristique n’a guère porté chance à la triste relecture de La guerre des boutons, elle convient à merveille à Belle et Sébastien. Permettant au réalisateur de montrer une montagne encore vierge de pylônes et d’anoraks fluo, il teinte son récit de nostalgie et de valeurs simples, sans pour autant sombrer dans le passéisme. Une saveur « à l’ancienne » des plus séduisante qui opère comme un peu d’air frais dans notre vision contemporaine si formatée. La candeur que l’on perd permet de resserrer les enjeux pour un beau casting. Tchéky Karyo s’empare avec inspiration du rôle de César, Margaux Chatelier et Dimitri Storoge ajoutant de belles présences à un casting solide. Le plus délicat repose entre les mains du duo vedette. Tout en naturel, Felix Bossuet vit son rôle de Sébastien sans complexe, jouant d’une complicité magique et bien réelle avec son compagnon à poil. Les images que Vanier tire de cette relation n’ont pas besoin de dialogues. Il ne manque rien au tableau puisque dans le rôle d’un des chasseurs, Mehdi revient tendrement parrainer le petit Félix qui prend ainsi la relève de 50 années de magie. Spectacle sur mesure pour toute la famille, ce Belle et Sébastien séduit autant par ce qu’il est que ce qu’il a pris soin de ne pas être. Pour vous en convaincre plus encore, découvrez les entretiens que nous avons eu la chance de décrocher avec Nicolas Vanier, Tcheky Karyo et Mehdi !

Informations complémentaires et l’avis Tu es si beau du Margouillat

belle et sebastien afficheL’avis du Margouillat : Respecter l’exigence du jeune public est aussi difficile que de respecter sans nostalgie l’héritage d’une icône comme Belle et Sébastien. Avec ses images superbes, son récit soigné, ses acteurs convaincants, Nicolas Vanier réussit son pari sur les deux tableaux. Du beau spectacle pour toute la famille.

Site 

 

 

 


watchingmachine

 
watchingmachine
Petit animal fouineur et curieux : ce margouillat nous scrute et donne un avis toujours aussi péremptoire que subjectif. Bref, un journaliste... un vrai.