Nos actus
 

Boulevard

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 18 mai 2016
 
Réalisateur: Dito Montiel
 
Acteur: Robin Williams, Kathy Baker, Roberto Aguire, Bob Odenkirk,
 
Nationalité: Américain
 
Genre:
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
8.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
8.0


 
Notre note
7.5
7.5/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Un récit lent mais mesuré, maitrisé. Fragile, Robin Williams est totalement bouleversant.


Posté le 1 juin 2016 par

 
Chronique
 
 

BlDAffiche

C

’est incongru. Déroutant. Robin Williams sort un film. On craint que ce ne soit définitivement le dernier. Moins de deux ans après nous avoir quitté de son plein gré, cet artiste d’exception revient sur la pointe des pieds. Des retrouvailles d’une intimité forcément bouleversante, mais dont l’intensité doit aussi à ce rôle sur mesure pour sa sensibilité. Car la sortie très tardive de Boulevard a raison d’être. Signé par le réalisateur de Un flic pour cible, Empire State, et de l’épatant Il était une fois dans le Queens, c’est un film solide sur un thème délicat, pour ne pas dire glissant. Explorant le clown triste qui le hantait, Robin Williams incarne tout sourire un homme aimable et rangé qui joue à donner cette image paisible. Et qui pour ne pas faire souffrir ceux qui l’entourent, méprise celui qu’il sait être depuis toujours. Une homosexualité assoupie, qui va se réveiller à la faveur d’une rencontre presque comique avec un jeune prostitué, croisé sur le Boulevard. Ce personnage de vieil homo frustré est une aberration contemporaine. Le sexe ne l’intéresse pas, le sentiment et la conscience de l’autre lui sont essentiels. Et c’est toujours pour l’autre qu’il vit. À vouloir offrir une autre vie à ce paumé, il va mettre en danger le fragile édifice de sa vie, de son mariage, de son travail. Robin Williams porte cette quête désespérée, presque illusoire du bonheur avec une foi poignante. Depuis Photo Obsession, l’acteur a régulièrement fait le choix de personnages déstabilisants pour mieux explorer son énorme talent. Celui de Nolan Mack n’est pas le moins fort. Et nous laisse rageur, volé de tout ce qu’il avait encore à nous montrer. Car Boulevard apporte une preuve de plus de ce que nous savions de Robin Williams l’acteur n’était, en dépit de ses 76 films, que la partie visible d’un iceberg d’émotion… Son dernier film sur les écrans parle d’une renaissance. Un beau clin d’œil.


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...