Nos actus
 

Captain America : Civil War

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 27 avril 2016
 
Réalisateur: Anthony Russo et Joe Russo
 
Acteur: Chris Evans, Robert Downey Jr., Scarlett Johansson, Sebastian Stan...
 
Nationalité: Américain
 
Genre: ,
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
8.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
7.3
7.3/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Un récit pêchu et solide, un habile mélange de réflexion et de légèreté, des nouveaux bienvenus, ce Civil War qui inquiétait fini par rassurer.

C'est un peu faible...


Pour satisfaire les exigences à venir, cet épisode manque d'audaces ou de grand coup de théâtre...


0
Posté le 2 mai 2016 par

 
Chronique
 
 

civilAffiche

S

oyons honnêtes : ce « captain » là était attendu au tournant. À l’heure où l’accumulation de super héros frise l’indigestion, cette séquelle avait tout pour cristalliser les craintes d’une overdose en la matière. Surtout qu’il annonçait la couleur : le « méchant » serait cette fois en retrait, laissant le champ de bataille aux idoles déjà existantes afin qu’elles s’affrontent. Ce conflit fraternel visant à l’explosion des Avengers en deux factions, celle de Captain America d’un côté et celle de Iron Man de l’autre, joue d’une inévitable surenchère : ajouter encore plus de super héros pour garnir les rangs. Civil War sera-t-il le segment qui signera le déclin du filon Marvel ? Et bien… c’est très peu probable. Si le travail des frères Russo ne frappe pas par son inventivité, il faut leur reconnaître le talent d’être efficace. Et c’est avec un rythme solide qu’ils gèrent le passage annoncé des joyeux vengeurs vers la clandestinité, du moins pour une partie d’entre eux. Après le retrait des mégas-vengeurs que sont Hulk et Thor, cette redistribution des cartes s’appuie sur un fil rouge loin d’être bête : assumer les conséquences sur les simples humains de leurs délirantes bastons. Et dans quelle mesure rendre des comptes aux victimes, même si les ravages ont permis de sauver le monde. Un enjeu pas idiot donc, qui hante cette explosion des Avengers en deux fractions s’affrontant sur la notion d’indépendance d’esprit, de soumission à une autorité officielle, avec toutes les dérives que cela peut occasionner. Jouant de ses atouts musclés pour nourrir cette réflexion sur l’exercice du pouvoir, Civil War ne déçoit donc pas, et parvient même à faire de ses quelques apports risqués de vrais atouts. Car les nouveaux venus sont franchement réussis. Chadwick Boseman est immédiatement crédible en Panthère noire, un personnage attendu qui s’impose aisément. La grosse et bonne surprise est cette renaissance de Spiderman. Oui, encore un autre Spiderman ! Mais celui-là est un ado débutant auquel Tom Holland donne une fraîcheur absolument réjouissante. Il trouve sa place d’autant mieux que Ant-Man se glisse dans le camp d’en face. Paul Rudd apporte son bagout et un supplément de spectaculaire très apprécié ! Au-delà de la scission entre héros, Civil War n’apporte pas d’éléments majeurs, mais renforce plus encore la crédibilité des héros les moins dotés en superpouvoir, à commencer par le Soldat de l’Hiver. Un épisode plus « humain » donc, qui prépare le terrain à une démultiplication inévitable. Les fans sont rassurés, Civil War ne déçoit pas.


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)