Nos actus
 

C’est eux les chiens

 
c-est-eux-les-chiens
c-est-eux-les-chiens
c-est-eux-les-chiens

 
Fiche Technique
 

Millésime: 05 Février 2014
 
Réalisateur: Hicham Lasri
 
Acteur: Hassan Badida, Yahya El Fouandi, Imad Fijjaj, Jalai Bgoulftaim…
 
Nationalité: Marocaine
 
Genre: ,
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
8.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
8.0


 
Notre note
7.5
7.5/10


Note des lecteurs
1 lecteur a voté

 

C'est du lourd...


Inventif, cohérent, et surtout plein de sens. Assez passionnant.

C'est un peu faible...


Oubliez l'exotisme et la carte postale !


Posté le 5 février 2014 par

 
Chronique
 
 

Dans l’agitation du printemps arabe, une équipe de télé s’attache aux pas d’un revenant qui les ramène vers un récent et douloureux passé du Maroc… Rondement mené et très inspiré, ce surprenant found footage révèle une liberté de ton et un talent narratif très prometteur.

V

enue pour un micro-trottoir lors d’une manif du printemps arabe, une équipe de télé en quête de sujet s’intéresse à un drôle de bonhomme déconnecté de la réalité. Le seul nom qu’il donne: 404… S’il a fait la fortune de l’industrie de l’horreur à petit budget, le principe du found footage possède ses propres contraintes. Mais utilisé avec habileté, il peut se révéler d’une justesse épatante dans bien d’autres genres cinématographiques, a l’exemple de ce reportage mouvementé, pensé et dirigé avec beaucoup d’à propos par Hicham Lasri. Pour son second film, celui-ci a renoncé aux budgets conséquents et aux équipes classiques pour ne garder autour de lui qu’une technique minimum et partir, caméra à l’épaule, suivre son héros dans les rues de Casablanca. Un tournage sans filet, mais minutieusement pensé. Affichant d’entrée une ironie des plus réjouissante, Lasri taquine le fantastique en faisant intervenir en pleine manif du printemps arabe un personnage improbable, un véritable zombie revenu de nulle part. Conservant cette note surréaliste à laquelle les membres de l’équipe télé vont s’attacher, autant par calcul que par fascination, ce personnage va vite incarner par la quête désespérée de sa famille d’autres évènements marquants, appartenant au passé. En nous plongeant avec beaucoup de justesse dans le quotidien tonitruant de Casablanca, le réalisateur nous invite à découvrir les heures sombres des émeutes du pain de 1981, manifestations dramatiques au cours desquelles la vie de Majhoul, le détenu 404, s’est arrêtée. Par le fil énergique des images saisies par la caméra, l’habileté narrative de Hicham Lasri nous gagne très vite.

Le récit est vivant, vivifiant même, riche de personnages très justes et attachants, chacun illustrant une facette du Maroc moderne. Sans jamais négliger son image, toujours soignée, cette course-poursuite avec un passé incertain nous fait découvrir Casablanca sous un jour inédit, un personnage à part entière loin des cartes postales avec lequel le réalisateur joue sans cesse. Au fil de cette quête prenante, des rencontres et des péripéties, le curieux quatuor formé par la bouillonnante équipe de télé et leur étrange protégé va illustrer avec une grande liberté de ton un large éventail de thèmes très pertinents. La notion de résistance, de pardon, de rébellion. Les valeurs fondamentales de la famille, de la mémoire, de l’idéal. Évoquant intelligemment la récente histoire du Maroc et du maghreb, le film esquisse avec beaucoup de pertinence et d’humour un passage de témoin entre les révoltés de 81 et ceux d’aujourd’hui. Souvent drôle, régulièrement touchant grâce au personnage principal, formidablement incarné par Hassan Badida, C’est eux les chiens touche et fait comprendre sans jamais donner de leçon ou dicter les sentiments. Un jeune cinéma marocain habile, riche et finement conçu, accessible à tous les publics, et qui donne très envie d’en voir encore plus !

Informations supplémentaires et l’avis Erreur 404 du Margouillat

c'est eux les chiensL’avis du Margouillat : Le Maroc se dévoile rarement sur nos écrans avec tant de modernité et de pertinence. Plein d’humour et très justement évocateur, ce faux documentaire ingénieux traite avec un recul précieux des thèmes qui occupent les pays arabes. À découvrir.

Site

 

 

 

 

 


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...