Nos actus
 

Cézanne et Moi

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 21 septembre 2016
 
Réalisateur: Danièle Thompson
 
Acteur: Guillaume Canet, Guillaume Gallienne, Alice Pol, Déborah François,
 
Nationalité: Français
 
Genre: ,
 
Mise en scène
8.0


 
Scénario
8.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
7.5
7.5/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Habile et solidement interprété, ce double portrait lumineux nous laisse l'agréable sentiment de nous être glissé dans l'intimité de deux géants...

C'est un peu faible...


Une reconstitution discrète et une Histoire observée par le petit bout de la lorgnette... mais c'est aussi le charme des choix de la réalisatrice!


0
Posté le 24 septembre 2016 par

 
Chronique
 
 

cezanneaffiche

A

vant même de montrer la moindre image, Cézanne et Moi nous a conquis. Parce qu’il prouve qu’il y a toujours une pépite de magie à découvrir, même là où l’on pense avoir tout vu. Songez donc. C’est à peine croyable, mais l’immense majorité ignorait jusqu’à ce film que Zola, le monument de la littérature française, et Cézanne, le génie qui a révolutionné la peinture, étaient des amis d’enfance, qui ont partagé les mêmes jeux, les mêmes passions, les mêmes combats. Ces deux idoles se sont suivies, aimées, fâchées, affrontées tout au long de leur vie. Quel sujet ! Encore fallait-il qu’il séduise la plume d’un scénariste qui ne se laisse pas écraser par le poids de ces monstres sacrés, qui ne cède pas à la tentation de l’allégorie, du grandiloquent, ou pire de l’académisme. Notre chance, c’est que cette trouvaille a passionné une scénariste hors-norme : Danièle Thompson. De La grande vadrouille à La Bûche en passant par la Reine Margot, elle n’a cessé d’élargir son savoir-faire. Qu’elle exploite ici avec subtilité, comme scénariste et réalisatrice. Avec des moyens mesurés, des choix de décors avisés, et une approche très naturaliste de la lumière, elle parvient à la fois à signer une reconstitution crédible, et à évoquer la complexité de cette époque où le génie côtoyait la misère, ou les esprits novateurs renversaient les barrières. Le cadre est habile, séduisant, évitant pour l’essentiel l’artifice en étant entièrement au service de son sujet : l’amitié passionnelle entre deux hommes compliqués, au caractère aussi exclusif que leur vocation.  L’écueil était alors de trouver les bons interprètes. Contacté pour devenir Zola, Guillaume Gallienne accepta le rôle de Cézanne, personnage impossible derrière lequel il s’efface totalement. Face à lui, inattendu, Guillaume Canet prend au fil des images la densité d’un Zola convaincant, jusqu’à en être parfois méconnaissable. L’évocation est inspirée sans sombrer dans le livre d’images, et les portraits vivants – Alice Pol et Déborah François sont impeccables — préservent l’intimité de ce double portrait passionnant. Cézanne et Moi séduit parce qu’il sait raconter la relation entre des deux hommes exceptionnels, sans se laisser déborder par la grande Histoire. Ce film est décidément une belle surprise !


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)