Nos actus
 

Dans l’ombre de Mary

 
dans-l-ombre-de-mary
dans-l-ombre-de-mary
dans-l-ombre-de-mary

 
Fiche Technique
 

Millésime: 05 mars 2014
 
Réalisateur: John Lee Hancock
 
Acteur: Emma Thompson, Tom Hanks, Colin Farrell, Paul Giamatti
 
Nationalité: Américaine
 
Genre: , ,
 
Mise en scène
8.0


 
Scénario
8.0


 
Musique
8.0


 
Emotion
8.0


 
Notre note
8.0
8/10


Note des lecteurs
1 lecteur a voté

 

C'est du lourd...


L'histoire est formidable, et Emma Thompson géniale.

C'est un peu faible...


On aurait bien aimé en découvrir plus encore des coulisses du Disney de l'époque !


Posté le 7 mars 2014 par

 
Chronique
 
 

La Disney corporation n’a pas l’habitude de se dévoiler. Elle y consent avec délicatesse pour raconter l’étonnante histoire qui permit au père de Mickey de s’approprier l’héroïne de P.L. Travers, la fameuse Mary Poppins. Au-delà d’une histoire qui vaut bien des contes, c’est la relation viscérale d’un auteur avec son imaginaire qui est illustrée. Passionnant.

Il aura fallu 20 ans à Walt Disney pour tenir sa promesse d’adapter Mary Poppins au cinéma. Une incroyable négociation qui connu sa conclusion en 1961, 2 semaines à l’issue desquelles Disney l’enchanteur percera l’armure de l’irascible P.L. Travers… L’univers Disney a rarement servi de décor à sa propre histoire au point de mettre son créateur ; Walt Disney, en vedette. L’occasion est rare, et d’autant plus fascinante qu’elle se consacre à un épisode aussi peu connu que passionnant… C’est en prenant le prénom de son père comme patronyme à son arrivée en Grande-Bretagne, en 1927, que P.L. Travers, journaliste et auteur australienne, est devenue l’un des écrivains les plus britanniques de l’entre-deux guerre. Femme complexe au solide caractère, sa notoriété gagnera le monde avec sa série de romans mettant en vedette le personnage de Mary Poppins. Pour avoir promis à ses filles de faire un film de leur livre favori, Walt Disney commence ses tractations avec l’auteur dès 1940. Mais n’obtiendra une réponse positive qu’en 1961 ! Cela en dit long sur le caractère de P.L. Travers, un dragon capable de réduire à néant l’optimisme de l’équipe la plus experte. Mais aussi sur la relation qu’entretenait sa créatrice avec Mary Poppins. Et c’est la grande force de ce film, particulièrement bien construit par un duo de scénaristes, Sue Smith (Le beau téléfilm Les orphelins de Liverpool) et Kelly Marcel (la série Terra nova et Cinquante nuances de Grey). La réalisation revient à John Lee Hancock, lui-même plus connu comme scénariste (Un monde à part et Minuit dans les jardins du bien et du mal). Généreusement documentée par le musée Disney, la production du film cultive une justesse qui sert à merveille la reconstitution des studios et du premier parc à thème Disney. Une authenticité garantie par le conseil de l’unique témoin et acteur survivant de ces deux semaines mémorables : le grand Richard Sherman. Avec son frère Robert, ils ont composé quelques-unes des partitions les plus mémorables de la maison Disney dont Mary Poppins, Les Aristochats et Le livre de la jungle…

Nous faisant voyager de l’Australie du début de siècle à la Californie des années 60, À l’ombre de Mary multiplie les angles. L’évocation de la terrible enfance de P.L. Travers en Australie nous révèle les racines d’une écrivain et d’un personnage hors norme. Le mythe de Walt Disney et de son empire du rêve lors d’une période clef est esquissé avec attention, et permet d’illustrer le processus créatif essentiel de l’adaptation, celui où naissent les personnages sur le papier et les chansons sur le clavier. Mais le thème le plus fort sur lequel repose cet affrontement passionnant, c’est le rapport vital qui peut s’établir entre l’écrivain et son œuvre. À une époque où le copié-collé est roi et la propriété intellectuelle une notion bien trop abstraite, ce portrait de P.L. Travers illustre avec pertinence et émotion l’attachement d’un auteur pour son imaginaire, indissociable de ses expériences et de son identité. Pour camper un pareil dragon, il fallait une actrice d’exception. Emma Thompson se montre parfaite, hilarante à force d’intransigeance et pourtant terriblement émouvante. Tom Hanks donne vie à un Walt Disney pas trop conventionnel, et Colin Farrell touche droit au cœur par son interprétation de l’homme de la vie de l’auteure, son père. Tourné sur pellicule en partie dans les studios de Burbank où Mary Poppins fut réalisé, soigné et inspiré, Dans l’ombre de Mary est autant un hommage à ses personnages qu’une illustration du processus créatif, de l’inspiration de l’écrivain et de ses adaptateurs. Une belle réussite.

Informations supplémentaires et l’avis Super Nanny du Margouillat

Dans l'ombre de MaryL’avis du Margouillat : Cette histoire méritait vraiment d’être racontée. Elle offre à Emma Thompson une composition savoureuse, et dresse avec beaucoup d’inspiration le double portrait de l’âge d’or de Disney et d’une écrivain mythique.

Site

 

 

 

 

 


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...