Nos actus
 

Deadpool

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 10 fevrier 2016
 
Réalisateur: Tim Miller
 
Acteur: Ryan Reynolds, Morena Baccarin, Ed Skrein, T.J. Miller, André Tricoteux
 
Nationalité: Américain, canadien
 
Genre: , ,
 
Mise en scène
8.0


 
Scénario
8.0


 
Musique
8.0


 
Emotion
8.0


 
Notre note
8.0
8/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Chevalier de la blague poilue et du carnage réjouissant, Deadpool nous arrive dans une forme d'enfer. Merci!

C'est un peu faible...


C'est vulgaire, violent et crade. A la limite de l'irrespect pour nos fiers Xmen. C'est dire si c'est bon.


0
Posté le 11 février 2016 par

 
Chronique
 
 

DeadpoolAffiche

M

arvel dispose désormais d’un parc de limousines, d’une collection de bolides à faire rêver les petits garçons. Il ne manquait à cette écurie Avengers qu’un vilain petit canard. La « Pussy Wagon » du cousin destroy avec des autocollants obscènes, le coffre gavé d’exemplaires de Mad et de VHS de bastons. Et au volant des adultes vaccinés à la tequila. On y croyait à peine, mais notre vœu a été exaucé : le Deadpool qui avait emballé les amateurs éclairés de comics déglingués apporte une grande part de cette même fraîcheur piquante au grand écran. C’est un peu comme si Very Bad Trip faisait un tour par le SHIELD. Une poilade pour les grands où on ne se prend pas une seule seconde au sérieux. Références et gags alternent toutes les 30 secondes, et les gunfights acrobatiques jonglent avec les trouvailles du réalisateur, l’éminent Tim Miller (Scott Pilgrim), son héros nous prenant sans arrêt à témoin. Quand il ne se paie pas la tête des Xmen en général et de Wolverine en particulier. Des Xmen qui grâce à Colossus et Negasonic font bien plus que de la figuration. Irrespectueux, hilarant, sanglant, Deadpool est le pétage de plomb qu’on espérait sans trop y croire, concocté par d’authentiques fans du comics. Et on devine que l’édition Blu-Ray nous dévoilera des scènes coupées encore plus trash… Après le carnage des 4 Fantastiques, la Fox remonte sacrément dans notre estime de geek, et on veut croire que les jouissives conséquences de la liberté artistique leur resteront en tête. Une réussite qui devrait aussi conforter Disney dans ses audaces, incarnées par les savoureux Gardiens de la galaxie et Ant Man… Deadpool est aussi une belle revanche pour Ryan Reynolds, cet acteur formidable qui n’a pas encore eu assez de rôles à sa mesure, et qui pour le coup se régale carrément. Le bagout du bad boy en rouge lui convient à merveille. Il en impose tellement à l’écran que son adversaire principal peine parfois à lui faire concurrence. Bien que Ed Skrein, dans le rôle de Ajax, ne démérite pas. En attendant que Batman se coltine avec Superman, et que la Suicide Squad règle son compte à toute l’assemblée, Deadpool hausse bien haut le pavillon des superantihéros, de ces affreux jouissifs qui sont avant tout là pour s’éclater, et nous défouler dans la foulée. Proprement jubilatoire !


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)