Nos actus
 

Docteur Frankenstein

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 25 novembre 2015
 
Réalisateur: Paul McGuigan
 
Acteur: James McAvoy, Daniel Radcliffe, Jessica Brown Findlay, Bronson Webb...
 
Nationalité: Américain
 
Genre: , ,
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
6.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
6.0


 
Notre note
6.5
6.5/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Une belle mise en image, des acteurs qui s'investissent, et un angle intéressant pour aborder l'oeuvre culte

C'est un peu faible...


La docteur et son assistant sont les vraies vedettes de l'histoire. La créature ne s'avère pas indispensable...


0
Posté le 2 décembre 2015 par

 
Chronique
 
 

DR affiche

L

a mythologie imaginée par Mary Shelley est un incunable de la fable, une base imaginaire incontournable, au même titre que les plus populaires contes pour enfants. Une référence inaltérable, invitante à toutes les fantaisies, toutes les trahisons. Abandonnant aux seuls puristes autoproclamés la tache superflue de s’en insurger. Du cartoon au gore, indissociables sous un même patronyme, le scientifique et sa créature se prêtent à toutes les interprétations. Et cette nouvelle version ne s’engage pas si mal. Grâce à une solide reconstitution de l’Angleterre d’alors, une belle photo et des décors soignés, le livre d‘images se feuillette plaisamment, sortant victorieux de quelques choix périlleux. Le côté obscur de James McAvoy, si séduisant, est très sollicité. Une vision un peu trop ciblée du personnage du Dr Frankenstein qui limite son interprétation, mais la composition de l’acteur reste agréable. Plus fort encore, Daniel Radcliffe se sort dans le rôle d’Igor d’une partition 100 fois plus délicate, passant du crapaud au prince charmant en évitant le ridicule, et en dépit même d’une coupe de cheveux à la Donna Summer. Chapeau… Intrigant, sympathiquement rythmé, le petit théâtre horrifique se met en place jusqu’à l’avènement très engageant d’un premier homoncule particulièrement réussi. L’abominable créature nous entraîne vers les terres d’une série B horrifique et raffinée, teintée de steampunk, s’amusant d’un méchant d’une pièce et de certains raccourcis avec la légèreté d’un comics. Hélas, Paul McGuigan n’assume pas cette tentation par la suite. Choix personnel ou obligation de production ? Ce Frankenstein s’efforce dès lors d’inclure deux personnages. La belle Lorelei, inspiratrice de ce Igor transfiguré, se glisse dans le tableau avec son lot de romantisme. La charmante Jessica Brown Findlay ne démérite pas, mais son omniprésence n’est pas toujours indispensable… Nettement plus regrettable, la créature de Frankenstein, fruit de quelques ajouts amusants, encombre visiblement le réalisateur. Il en résulte une fin empressée, plutôt entraînante avec son lot d’action, mais qui souffre clairement d’un handicap. Figurant imposant, l’avènement de la créature semble être une obligation plus qu’une nécessité. Et nous détourne de l’essentiel de ce récit : un portrait du scientifique torturé, sa vision de la mort et de la vie, et sa relation joliment revisitée avec sa plus belle création : Igor, le génial assistant révélé sitôt sa bosse évanouie. Ce Frankenstein de cinéma aurait-il gagné à se passer de la présence de la créature ? C’est possible. Et, en se concentrant sur les morbides expériences qui le précèdent, en revenir à l’association de deux esprits magnifiques qui n’aura de cesse d’abolir la limite entre quête scientifique et dérive amorale. Bien que bancal, Docteur Frankenstein se laisse regarder sans trop de mal. Mais s’il avait eu l’audace d’assumer ses originalités, il aurait assurément changé de catégorie, quitte à renoncer au public le plus large…


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)