Nos actus
 

Eddie the Eagle

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 4 mai 2016
 
Réalisateur: Dexter Fletcher
 
Acteur: Taron Egerton, Hugh Jackman, Christopher Walken, Keith Allen
 
Nationalité: britannique, américain, allemand
 
Genre: , ,
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
7.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
8.0


 
Notre note
7.3
7.3/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Le personnage est formidable, et avec l'aide d'un Hugh Jackman en vieux briscard, Taron Egerton se régale. Et nous aussi.

C'est un peu faible...


La production a les limites de son budget, mais il faut être bigrement chicaneur pour le souligner...


0
Posté le 1 juin 2016 par

 
Chronique
 
 

eddieaffiche

L

orsque Dexter Fletcher est venu nous présenter son film, accompagné de ses deux acteurs, il a trouvé le mot exact pour qualifier ce qu’était Eddie the Eagle au début de son invraisemblable aventure : embarrassant. Se jouant de règlements dépassés, un original à la drôle d’allure, obsédé par le rêve de devenir champion, se glisse parmi la délégation britannique au JO d’hiver de Calgary, seul représentant d’un sport pratiqué par nul autre en Grande-Bretagne : le saut à ski. Cet olibrius n’a ni l’allure ni les qualités d’un champion, et la fière Angleterre ne sait pas comment s’en débarrasser. Pour avoir survécu à l’entraînement d’une discipline particulièrement périlleuse, Michael Edwards gagne son billet pour le Canada. Et cela empire lorsque Eddie bat un vieux record national, ce qui suffit à son bonheur. Une joie qu’il exprime sur les petits écrans du monde entier en imitant les battements d’aile d’un oiseau. Michael devient Eddie the Eagle, et est adopté par le public, emballé par la sincérité de cet athlète peu commun. Dernier de la compétition, il devient une star médiatique, et symbolique. Pour en arriver là, Eddie a tout sacrifié à sa lubie, faisant preuve d’une détermination sidérante. Car à aucun moment il n’a trahi la pureté de sa passion. Plus on se moque de sa trogne, de ses ambitions, plus il persévère. Et un idéaliste qui va jusqu’au bout de son rêve, c’est tout de même une denrée rare. C’est pourquoi l’histoire de Eddie méritait d’être racontée. Mais encore fallait rire avec lui et non de lui, le montrer à l’écran sans s’en moquer. C’est ce fragile équilibre, riche de beaucoup d’humour et d’une vraie tendresse que Fletcher réussit, épaulé par deux atouts de poids : Taron Egerton et Hugh Jackman. Pour incarner le champion, il fallait s’inspirer d’un physique bien particulier sans le singer, donner à sa naïveté une réelle sincérité. Et ainsi conserver la touchante humanité de ce personnage lunaire du début à la fin. Explorant son don évident pour la comédie, Taron Egerton est vraiment formidable, s’imposant avec une aisance réjouissante dans le personnage de Eddie. Pour accompagner cette énergie positive, il fallait un contrepoint fataliste, un reflet inversé, un vrai champion à la gueule de vétéran des pistes, mais bouffé de rancœur pour avoir tout raté. Hugh Jackman incarne cet entraîneur de fortune, inventé pour le film, qui accompagne Le héros jusqu’à son apothéose. Le duo fonctionne parfaitement et c’est sans prétention morale que Eddie the Eagle atteint son but : Nous faire du bien. Avec sa reconstitution habile, sa réalisation ingénieuse, Dexter Fletcher se joue d’un budget mineur et rend communicatif l’optimisme de son antihéros. Car à sa façon, Eddie est un pur, un vrai. Un genre de modèle d’esprit olympique, joyeux et désintéressé, à quelques milliards d’années des magouilles financières qui pervertissent les compétitions sportives de la planète. Un « feel good movie » comme il est d’usage de dire désormais, à voir par tous, rien que pour la belle inspiration qu’il incarne. Un vrai plaisir, avec en bonus un petite mais savoureuse apparition de l’immense Walken…


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)