Nos actus
 

Entourage

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 24 juin 2015
 
Réalisateur: Doug Ellin
 
Acteur: Adrian Grenier, Kevin Connolly, Kevin Dillon, Jeremy Piven, Jerry Ferrara…
 
Nationalité: Américain
 
Genre:
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
6.0


 
Musique
6.0


 
Emotion
6.0


 
Notre note
6.3
6.3/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


On retrouve tout le monde, et surtout l'esprit de cette série chic et savamment choc

C'est un peu faible...


Le film fonctionne, mais est tout de même bien plus efficace quand on est fan de la série...


0
Posté le 23 juin 2015 par

 
Chronique
 
 

-Soutenu par son ex-agent devenu patron de studio, Vincent Chase revient pour une nouvelle aventure : il va réaliser son prochain film. Son fidèle entourage ne sera pas de trop pour le soutenir… ou en rajouter ! La bande à Vince revient quatre ans après la diffusion du dernier épisode de la série. Les fans s’y retrouveront vite, et les autres découvriront une comédie fun pimentée d’un cortège de VIP… Sympa !

S

itôt marié, sitôt séparé ! Vincent Chase se console en fêtant ça sur un sublime bateau où le retrouve son indispensable entourage : Éric, Turtle et son frère Johnny. Et comme son agent Ari Gold, loin d’avoir décroché, est devenu patron de studio, il rêve d’une autre aventure : passer derrière la caméra… Si la série n’a pas fait le carton de certains concurrents, Entourage a su construire sa réputation au fil des épisodes et jouit encore d’une solide communauté de fan. Une série attachante reposant sur une formule habile : dévoiler les coulisses du showbiz en suivant les victoires et les déboires d’un jeune acteur prometteur qui partage tout avec ses trois acolytes. Inspiré par Mark Wahlberg, son producteur, le regard est incisif et joue sur les deux tableaux : le glamour et la fascination en collectionnant les invités de prestige et les apparitions-surprise, et la comédie grâce à une écriture inspirée et l’efficacité de ce fameux entourage. S’il sauve Vince des pièges et de la mégalo ambiante, il procure aussi le moteur comique de l’ensemble. Parfaitement interprété, ce cercle de fidèle va du frère aîné, acteur nul mais indispensable incarné par l’épatant Kevin Dillon, à l’agent perpétuellement au bord de l’explosion, un personnage dont l’acteur Jeremy Piven a fait un modèle du genre.

L’action du film se déroule quelques mois après l’ultime épisode de la huitième saison, et en retrouve immédiatement tous les ingrédients. Tourné dans les endroits les plus en vus d’Hollywood, s’amusant à croiser une belle collection de personnalités se prêtant au jeu du quatuor, Entourage tient sans mal la note, puisque c’est son créateur Doug Ellin qui en a écrit le scénario et assure la réalisation. Le regard est toujours acerbe, les aléas sentimentaux ajoutent de joyeuses péripéties à la guerre des ego qui se débattent sous le strass et pour l’occasion, les piliers de la série se donnent à fond jusqu’à voler la vedette au charme de Adrian « Vince » Grenier. Le « gentil » Éric se retrouve pris au piège de sa franchise et de ses amours, Turtle craque – dans tout les sens du terme- pour la catcheuse Ronda Rousey, et Johnny « Drama » se dépasse, devenant une star de la toile de la façon la plus désobligeante… Toujours au top, Jeremy Piven fait briller son personnage de Ari Gold, et invite à sa suite quelques nouveaux venus de choix, dont un antipathique duo de financiers texans. Dans le rôle du père, Billy Bob Thornton est égal à lui-même, et dans celui de son épouvantable fils, on apprécie de retrouver Haley Joel Osment. Un ultime tour de piste réussi donc, qui pourra aisément rassasier les accrocs de la série, et s’avère suffisamment ingénieux en récapitulatifs pour séduire le spectateur qui n’a pas vu un seul épisode. Reste une question : verra-t-on jamais en entier le film de Vince ? Si le succès le permet, il faudrait un Entourage 2 pour cela…


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)