Nos actus
 

Expendables 3

 
Expendables-3
Expendables-3
Expendables-3

 
Fiche Technique
 

Millésime: 20 aout 2014
 
Réalisateur: Patrick Hughes
 
Acteur: Sylvester Stallone, Jason Statham, Arnold Schwarzenegger, Wesley Snipes, Harrison Ford, Mel Gibson, Antonio Banderas, Jet Li, Dolph Lundgren...
 
Nationalité: Américaine
 
Genre:
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
4.0


 
Musique
6.0


 
Emotion
5.0


 
Notre note
5.5
5.5/10


Note des lecteurs
1 lecteur a voté

 

C'est du lourd...


Un casting qui fait briller les yeux, et de l’action à gogo

C'est un peu faible...


Un net manque d’envergure et un scénario bien trop prévisible…


0
Posté le 19 août 2014 par

 
Chronique
 
 

Stallone a réussi une franchise unique, à la fois célébration d’une action à l’ancienne, et rendez-vous de stars. Ce troisième opus fait bon usage de ces ingrédients, mais ne peut guère aller plus loin. À défaut de se renouveler, on peut espérer l’apothéose d’un quatrième film. Simpliste et fun.

L

e temps d’embaucher un vétéran de plus et les Expendables repartent en mission, mais font une vilaine rencontre : Stonebanks. Un revenant qui pousse Barney à faire un trait sur son équipe… Le principe mécanique des Expendables est invariable. Commencer fort, et s’efforcer de conserver un niveau d’action constant, avec une progression calculée dans l’ambition des bastons, histoire de meubler un scénario prétexte. L’essentiel étant que ces bastons soient menées par des gentlemen capables de mener une guerre à eux seuls. La saveur de l’exercice repose dès lors sur la qualité de ce casting qui, grâce à  monsieur Stallone, est devenu une friandise de fan, chaque épisode réunissant les idoles du genre autour d’un carnage de feu et de plomb. Et pour ce troisième et, vraisemblablement, avant-dernier opus, Stallone a échangé son baril d’humour contre deux barils de poudre. Du viril sans faux col avec un discret zeste de dérision, juste assez pour ne pas se prendre au sérieux et écoper pour la première fois d’un PG13. La trame classique de la vengeance servant à élever haut dans le ciel les couleurs  de la NRA et la joie de pulvériser son prochain. Plus ça pète, plus ça flambe et mieux nos vétérans s’amusent, jouant d’une alternance entre les idoles et des nouveaux venus soigneusement choisis. On ne peut qu’éprouver un vrai plaisir à voir Wesley Snipes dans un rôle déglingué, efficace et plus crédible que dans aucun de ses rôles récents. Antonio Banderas quant à lui fait un numéro à sa façon, en décalage d’avec ses camarades, mais démontrant une belle aisance dans le feu de l’action. Après sa participation au Machete Kills, Mel Gibson se fait une spécialité du rôle de méchant très méchant, parvenant toujours à ne montrer qu’une partie de sa folie menaçante. Et que dire de Harrison Ford qui, manche en main, reprend la place laissée par Bruce Willis. Plaisant, surtout quand il emporte Schwarzy et Jet Li dans son hélico…

Face à ce parterre de cogneurs émérites, les petits nouveaux font plaisir à voir. Ronda Rousey est particulièrement étonnante et s’impose d’entrée avec une vraie envergure dans ce film de mec. Et on est particulièrement heureux de voir Kellan Lutz jouer d’égal à égal avec des pointures, dans un registre qui lui convient à merveille. Pas de grande question géopolitique, de réflexion philosophique, tout juste un coup de griffe au sacrosaint patriotisme : ici tout est dans l’action, qui dans sa montée en gamme et la qualité de ses chorégraphies à de quoi rassasier l’amateur exigeant. Et ce final n’aurait-il pas  des faux-airs de The Raid , premier du nom ? Ce n’est pas invraisemblable, la situation le rappelant quelque peu, et maitre Stallone n’ayant pas caché son admiration après avoir découvert le film indonésien. Pas de quoi pour autant dévier de la formule maison, fleurant bon le pur Stallone, et c’est là que l’on reconnait un grand monsieur : s’il sait se donner le beau rôle en s’entourant de prestige et d’étoiles, il sait aussi donner leur chance à une autre génération d’acteur ainsi qu’à un jeune réalisateur, l’australien Patrick Hughes, qui fait une belle démonstration de ses capacités avec ce qui n’est que son second long-métrage. Un troisième épisode réjouissant qui pêche par son côté « rengaine téléphonée », mais qui laisse encore beaucoup de marge pour un quatrième opus. Pour lequel Sly aimerait réunir tous les participants précédents, en y ajoutant Jack  Nicholson, Nic Cage, Jackie Chan et même Clint Eastwood. C’est plus du marketing, c’est de la gourmandise…

Informations supplémentaires et l’avis Expansible du Margouillat

Expendables3L’avis du Margouillat : C’est encore fun, et le nouveau casting entretient ce plaisir des retrouvailles autour d’un bon vieux carnage d’explosifs. Mais plus ça va, et plus ce sont les armes qui parlent et non les acteurs. Ce troisième film ne déshonore pas la franchise de Stallone, mais il ne faudrait pas que ça dure trop longtemps, au risque de franchement épuiser le filon, et le public…

Site


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)