Nos actus
 

Five

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 30 mars 2016
 
Réalisateur: Igor Gotesman
 
Acteur: Pierre Niney, François Civil, Igor Gotesman, Margot Bancilhon
 
Nationalité: Français
 
Genre:
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
7.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
7.0
7/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Efficace, bien écrit, bien joué, la comédie tient le rythme et profite pleinement d'un quintet attachant.

C'est un peu faible...


Certains pourront tiquer de voir le commerce d'herbe non-médicinale présenté comme une option de financement...


0
Posté le 14 avril 2016 par

 
Chronique
 
 

five affiche

5

amis d’enfance rêvent depuis la petite école de vivre ensemble. Et lorsque la colocation devient réalité, l’un d’entre eux refuse de les décevoir, entraînant la troupe dans une aventure qui pourrait être nettement moins drôle… Le pitch fleure bon la comédie de potes, de ces portraits de groupe régulièrement exploités par un cinéma pas toujours léger, avide de blagues grasses et de poilade régressive. Un sentiment de déjà vu qui, cependant, s’éloigne assez vite. Car dans le genre, Five profite de quelques atouts manquant trop souvent aux autres. D’abord, il s’agit de vrais potes, comme chacun a pu s’en convaincre lors de la présentation du film. La complicité du réalisateur, scénariste et acteur Igor Gotesman avec sa troupe est évidente. Une troupe composée d’acteurs d’une réelle justesse. Dans son personnage d’attachant crétin, François Civil trouve la bonne mesure pour nous faire rire sans discréditer son personnage, Margot Bancilhon assure le contre-point féminin pêchu de cette troupe très masculine, et pour son premier rôle imprévu – le monsieur se destine à la production – Idrissa Hanrot se montre très convaincant. Atout à lui tout seul, Pierre Niney incarne le cinquième larron de la bande avec ce talent insolent qui lui permet de passer du slapstick au drame. Il est impeccable. C’est que Gotesman aime les acteurs. Sans quoi Pascal Demolon, Philippe Duclos, Michèle Moretti et Fanny Ardant n’ajouteraient pas à la partition des compositions aussi épatantes. Solidement montée en évitant presque toutes les longueurs, dynamisée par une bonne mise en musique, pimentant l’histoire d’un humour très plaisant, l’aventure du quintet résiste au destin par le rire, mais pas seulement. On en sort réjoui et rassasié, avec le secret espoir qu’une suite pourrait creuser plus encore les relations d’une bande de potes qui vaut le détour…


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)