Nos actus
 

Henri

 
Henri de Yolande Moreau
Henri de Yolande Moreau
Henri de Yolande Moreau

 
Fiche Technique
 

Millésime: 04 décembre 2013
 
Réalisateur: Yolande Moreau
 
Acteur: Pippo Delbono, Candy Ming, Jackie Berroyer, Lio…
 
Nationalité: Française, Belge
 
Genre: ,
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
7.0


 
Musique
5.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
6.5
6.5/10


Note des lecteurs
1 lecteur a voté

 

C'est du lourd...


L'émotion est sincère, et la tendresse pour ses personnages poignante.

C'est un peu faible...


Ne vous trompez pas de film, pour certains il n'y aura là que de l'ennui.


Posté le 4 décembre 2013 par

 
Chronique
 
 

Quand une jeune handicapée vient pour aider un restaurateur dévasté par la mort de sa femme, les deux solitudes se découvrent une envie commune d’évasion. Toujours touchant, parfois dérangeant, jamais malsain, Henri touche par sa sincérité et la vérité de ses acteurs.

P

our son second film en tant que réalisatrice, Yolande Moreau explore son amour des personnages décalés, imaginant une relation en forme de malentendu entre un veuf cherchant un second souffle et une jeune handicapée rêvant d’une vie sentimentale normale. À l’inverse du petit rôle tonitruant qu’elle s’offre, Yolande se méfie des dialogues lorsqu’elle raconte, préférant suggérer par l’image. Même la musique disparaît derrière la bande-son. Avec tendresse et malice, elle signe un documentaire animalier à sa façon. Sa banquise est un café-restaurant populaire et son ours un Henri, l’une de ces grosses bêtes dures à la tâche, le moral constant et les égards assoupis, qui grogne plus qu’il ne parle. Et s’épanouit dans une routine toute simple, rassasié d’avoir à ses côtés une compagne chaleureuse et toujours belle, de faire une cuisine qui fait plaisir, de retrouver ses chers pigeons et ses vieux amis. Jusqu’au jour où sa belle vient à disparaître. Rien ne le prépare à cette absence, un trou béant qui lui donne une soudaine envie de fuir, de s’évader. Pourtant, quelqu’un s’efforce de combler ce vide avec une candeur absolue. Pas plus douée qu’Henri pour communiquer, Rosette caresse plus que quiconque le désir de s’évader, de s’émanciper du foyer pour handicapé. Et de se faire enfin une vie comme tout le monde.

Qui est le plus handicapé des deux? Rosette qui voudrait tant avoir la vie de famille de son frère « normal », elle qui a tant d’amour à donner? Ou Henri, qui s’est reposé sur Rita au point de ne plus vraiment la voir, de ne plus savoir jouer le jeu du quotidien? Balançant entre humour et gravité, Yolande Moreau n’hésite pas à emmener ses personnages sur le terrain délicat du malentendu. Évitant le sordide, présentant les handicapés avec crudité et tendresse, elle aborde le sujet de leur vie amoureuse sans voyeurisme, et confie à Rosette le soin de réveiller Henri de sa torpeur. À l’origine, Yolande voulait incarner Rosette, mais la responsabilité de la réalisation et quelques années en trop pour le rôle l’ont incité à confier le personnage à Candy Ming. Un choix qui semble une évidence tant la parenté entre les deux actrices s’impose, à la nuance prêt que Candy est aussi délicate que Yolande peut être intimidante. Au centre de cette chronique, la présence du comédien italien Pippo Delbono convient parfaitement à ce personnage fermé comme une huître, et qui ne cesse de se révéler de plus en plus attachant…

Informations supplémentaires et l’avis Gibolin du Margouillat

Affiche d'HenriL’avis du Margouillat : Orchestrant son bestiaire de trognes, l’humour grinçant limite scabreux, le cinéma de Yolande Moreau respire le vrai. En dépit d’un terrain glissant, l’impossible idylle ne sombre pas, révélant deux caractères bien trempés qui se secouent mutuellement.

Site

 

 

 


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...