Nos actus
 

Il était une forêt : Interview de Luc Jacquet et Francis Hallé.

 

Posté le 12 novembre 2013 par

Nous avons eu la chance de rencontrer Luc Jacquet, réalisateur du superbe Il était une forêt, ainsi que le botaniste Francis Hallé. 

Pour atteindre sa maturité, une forêt primaire à besoin de 700 ans. Comment pourrions nous ne serait-ce que comprendre la vie à l’échelle des arbres? Il faudrait pour cela un interprète, un extraterrestre plus à l’aise sur la canopée que dans nos rues. Comme le botaniste Francis Hallé. Ce scientifique est un des rares sur la planète à maîtriser un langage si différent que notre vocabulaire ne nous permet pas de l’exprimer… Voici en vidéo l’histoire d’une rencontre entre deux hommes d’images et de sensibilité pour la nature qui les entoure.

0’13 : Il était une forêt permet d’appréhender une notion du temps hors d’atteinte de la nôtre. Comment êtes-vous parvenu à cette prouesse ?

1’15 : Votre film aborde une notion difficile à saisir: le temps de l’évolution. S’il se compte en centaine d’années pour les arbres, d’autres exemples sont bien plus accessibles…

3’40 : M. Jacquet, comment filmer un héros innombrable, qui ne dit rien, ne bouge pas, et ne rentre même pas dans le cadre ?

5’25 : Mais, vivre dans un monde sans horizon, cela complique tout ?

6’58 : Et cela prend combien de temps de réapprendre ce vocabulaire, cette logique de la forêt ?

8’08 : Le film fait un usage avisé de l’animation. Est-ce lié au fait que vous ne cessiez de dessiner ces arbres que vous connaissez pourtant si bien ?

8’30 : La photo a des limites que le dessin n’a pas ?

8’54 : Le dessin serait-il le bon outil pour réapprendre la forêt ?

9’14 : Très peu d’entre nous pourront accomplir ce voyage. Que se passe-t-il en l’humain lorsque l’on atteint la canopée ?

10’37 : Et vous monsieur Jacquet, qu’avez-vous ressenti la première fois que vous avez atteint le sommet ?

11’56 : M. Hallé, ce langage qui échappe à la majorité de l’humanité ne devrait-il pas devenir une nouvelle discipline scolaire pour réapprendre la nature ?

12’22 : Dans l’hypothèse catastrophe de la disparition de ces forêts primaires, quelles seraient les conséquences pour la planète ?

14’48 : Justement, dans vos démarches, rencontrez-vous moins d’hypocrisie et plus de réactions constructives ?

16’48 : Que pouvons-nous faire, nous, pour agir ?


Benoit Rony

 
Benoit Rony
Photographe, caméraman et surtout fan pathologique, il accumule tout ce qu’il peut sur ses groupes favoris. Disques d'or, premières cassettes démo, certains disent qu’il aurait un cheveu de Billy Corgan.