Nos actus
 

Insaisissables

 
insaisissables
insaisissables
insaisissables

 
Fiche Technique
 

Millésime: 2013
 
Réalisateur: Louis Leterrier
 
Acteur: Jesse Eisenberg, Mark Ruffalo, Woody Harrelson, Mélanie Laurent, Morgan Freeman, Michael Caine
 
Nationalité: Français, américain
 
Genre: ,
 
Mise en scène
8.0


 
Scénario
9.0


 
Musique
8.0


 
Emotion
9.0


 
Notre note
8.5
8.5/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Rares sont les films parlant de magie qui ne déçoivent pas. Louis Leterrier conjure le sort avec classe, et un casting formidable.

C'est un peu faible...


Quelques tours de passe passe pour cacher quelques incohérences


Posté le 5 août 2013 par

 
Chronique
 
 

Réunis sous le nom des Quatre Cavaliers, quatre magiciens vont conquérir le public et défier les polices du monde en accomplissant d’incroyables braquages… Les chicaneurs pourront toujours critiquer un scénario laissant bien des zones d’ombre, le résultat est là: le casting, alléchant à souhait, est au service d’un spectacle totalement réjouissant. On aime!

T

alentueux et imbu de sa personne, Michael Atlas est un magicien qui aime donner dans la démesure. Sa réputation ne cesse de grandir, tout comme celle de Henley, son ancienne assistante devenue la nouvelle reine de l’évasion. A l’inverse, Merritt Osbourne a eu son heure de gloire et exerce désormais son don pour l’hypnose dans des restaurants. Le jeune Jack Wilder en est encore pour sa part à duper ses victimes dans la rue pour leur subtiliser leur portefeuille. Ces quatre artistes, chacun doté de capacités particulières, reçoivent une invitation énigmatique, un rendez-vous comme en rêve tous les magiciens… Quelque temps plus tard, la troupe des Quatre Cavaliers attire des publics immenses dans les plus grandes salles. Leur prochain tour, annoncé à grand renfort de publicité, va stupéfier les foules et mettre les polices du monde dans une situation impossible: de leur salle de Las Vegas, les Quatre Cavaliers vont dévaliser une banque… à Paris.

Insaisissables est une intrigue pleine de trous et, ce qui est épatant, c’est que l’on s’en moque

Voilà le film qui donne envie: une affiche séduisante réunissant un casting particulièrement excitant et la promesse de jongler avec deux thèmes formidables: le braquage et la magie! Tout y est et, objectivement, le moins attentif notera vite les questions laissées sans réponse, les arrangements avec la logique, quelques petites incohérences… Un nombre conséquent de pistes non abouties qui incite bien des fans à imaginer que l’on trouvera là de quoi nourrir une suite. Ce qui est loin d’être idiot. Insaisissables est une intrigue pleine de trous et, ce qui est épatant, c’est que l’on s’en moque. C’est peut-être la plus belle performance de Louis Leterrier et sa belle équipe: avoir su retrouver par le rythme et une certaine élégance un peu de cette merveilleuse duperie qui est l’âme de la magie. On sait que tout est combiné, mais on adore voir le tour s’accomplir. Parce qu’il pratique avec habileté l’art de la diversion, bondissant d’une péripétie à une autre, enchaînant grande illusion et cliffhanger, Insaisissable parvient a se faire apprécier même avec ses erreurs et ses approximations. Carton inattendu dans les salles américaines, le film s’invite parmi les chouchous de l’été, et ça n’est que justice.

Leterrier joue d’un solide sens du spectacle. Il a fait appel à des références de la magie pour créer les numéros et former ses acteurs pour réaliser autant que possible les tours en live. Il a aussi sollicité deux directeurs de photo pour que spectacle et action aient chacun leur identité à l’image. Et pour ce qui est de l’action, le réalisateur du Transporteur et de Danny the Dog a gardé les bonnes habitudes: la chorégraphie du combat entre Dave Franco et Mark Ruffalo vaut bien celles de certains X-Men! A cette efficacité s’ajoute une intelligence d’écriture des personnages. Non content de composer une nouvelle famille de superhéros à visage humain, revendiquant des pouvoirs de paillette aussi puissants que ceux des comics, l’intrigue multiplie les antagonismes, les lignes dramatiques prenantes. Magicien contre magicien, magicien contre police, police contre police. Les alliances apparentes se défont en un tour de passe-passe, révélant d’autres enjeux, jusqu’à l’affrontement si moral, mais si plaisant: celui de la magie et ses illusions contre la cruauté et l’injustice de notre société. Le très beau casting ne s’y est pas trompé, et chacun s’en donne à cœur joie pour nous faire tomber dans leur piège. Saupoudrez tout cela de quelques clins d’oeils très français, Mister Leterrier oblige, et vous arrivez au bout de l’intrigue rassasié et emballé. C’est tout l’art de la magie: quand le spectacle est bon, qu’il donne vraiment envie, on oublie facilement ces petits détails qui, d’habitude, suffisent à nous sortir de l’intrigue. Alors, faites-vous plaisir !

Informations supplémentaires et l’avis magique du Margouillat

InsaisissableL’avis du Margouillat : Si le superbe casting nous attire en premier lieu, c’est bel et bien l’intrigue et son rythme soutenu qui nous emballe, bondissant de surprise en exploit. On se laisse prendre par le suspens tant ce jeu du plus malin fonctionne à merveille. Un gros plaisir de cinéma.

 


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...