Nos actus
 

Interview Destin Cretton, réalisateur du magnifique States of Grace

 

0
Posté le 26 avril 2014 par

Nous avons rencontré le réalisateur de States of Grace, notre gros coup de cœur du moment. Une discussion à bâton rompu qui révèle une personnalité à la hauteur de tous nos espoirs…

Quelle qualité cherchez-vous en choisissant vos acteurs ?
Destin Cretton : Il fallait des individus qui soient authentiques. Pas seulement en tant qu’acteur, mais en tant que personne. C’était nécessaire, particulièrement pour Grace. Et Mason bien sûr. Mais Grace passe par tant de noirceur qu’il fallait quelqu’un de nature, de sincèrement capable d’empathie pour ces gamins. Mais le principe est le même pour tous, y compris les enfants. Les ados que nous avons choisis avaient tous cela en commun. Quel que soit leur âge, 14 ou 17 ans, ils étaient vrais, en phase avec leur personnage, curieux. Et ne pouvaient pas croire que des gosses de leur âge subissent de pareilles épreuves.

Le choix des acteurs a donc été très évident ? Très facile ?
DC : Le processus du casting a été très difficile ! Personne ne correspondait jamais à ce que nous voulions jusqu’à ce que soudain, une personnalité s’impose. C’était assez déprimant, on avait le sentiment que l’on ne trouverait jamais ce que l’on cherchait…

C’est plutôt bon signe ! Cela voulait dire que vous saviez très précisément ce que vous vouliez.
DC : En effet ! C’est bon signe lorsque l’on trouve ! Mais quand vous cherchez désespérément, c’est moins évident !

Il y avait cependant une actrice que vous vouliez à tout prix pour le rôle de Grace, Brie Larson. Pourquoi fallait-il que ce soit elle ?
DC : J’ai vu tout ce que Brie avait fait, au cinéma comme à la télé. Et j’étais emballé par sa versatilité, sa façon de s’incarner dans des personnages différents, de la comédie au drame, et d’être toujours dans l’instant, très vraie. Mais cela ne s’est imposé qu’en la rencontrant. Le film doit énormément au processus de découverte que nous avons fait ensemble, avec les acteurs. Brie a été immédiatement amoureuse du personnage de Grace, de sa complexité, j’ai compris qu’il fallait que ce soit elle. Que grâce à elle, le personnage serait encore mieux que ce que j’avais en tête.

Et cela a été le cas ?
DC : Oui, et c’est pareil pour tout le monde ! C’est une des choses que j’ai apprises : quoi que j’aie en tête, cela n’est jamais aussi génial que ce que cela peut devenir sur le plateau, avec un autre cerveau pour m’aider, fouiller. Je partais avec le sentiment que ce que j’avais écrit était parfait et qu’on ne devait pas en dévier. Mais maintenant je sais que cela peut devenir bien meilleur, et tellement plus intéressant !

Comment travaillez-vous avec vos acteurs pour créer cette harmonie entre eux, comme une étrange famille ?
DC : C’est une étrange famille ! Et c’est devenu de plus en plus facile au fil du tournage. Nous n’avons pas eu le temps de répéter, mais plus les gens passent de temps ensemble, plus ils s’améliorent et s’accordent. Lorsque l’on a tourné, chacun était réel, sincère. Ils plaisantaient entre eux, attentifs les uns aux autres. C’est devenu quelque chose de très naturel, très agréable… Mon travail consistait plus à deviner ce qui convenait le mieux à chaque acteur. Assez vite, j’ai remarqué qu’untel était bien meilleur au fil des prises, alors que tel l’autre était parfait à la première ou la deuxième. Alors je commençais par cadrer le second, pour laisser le temps au premier de se mettre dans son rôle. Comme ça je pouvais capturer le meilleur de chacun.

Cela signifie que vous avez élaboré votre montage au fil du tournage ?
DC : Je ne sais pas si c’est une bonne chose ou non, mais c’est comme cela que mon cerveau fonctionne. Plutôt que de penser à la prise comme un tout, lorsque l’on fait un autre prise, si telle partie est moins réussie, je sais que j’en ai déjà une meilleure version…


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)