Nos actus
 

Jamais le premier soir

 
Jamais le premier soir
Jamais le premier soir
Jamais le premier soir

 
Fiche Technique
 

Millésime: 01 janvier 2014
 
Réalisateur: Mélissa Drigeard
 
Acteur: Alexandra Lamy, Mélanie Doutey, Julie Ferrier, Jean-Paul Rouve…
 
Nationalité: Français
 
Genre:
 
Mise en scène
4.0


 
Scénario
5.0


 
Musique
6.0


 
Emotion
4.0


 
Notre note
4.8
4.8/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Tellement plus naturel que le reste du casting, Jean Paul Rouve s'en sort.

C'est un peu faible...


Traitement lourd, actrices peu inspirées, clichés prévisibles, faites votre choix.


Posté le 28 décembre 2013 par

 
Chronique
 
 

Les gourous de l’amour et autres coachs du bonheur nous envahissent tant qu’ils méritent un traitement au vitriol. Mais il ne faut pas trop compter sur cette plate chronique des sentiments pour nous remonter le moral…

Julie est faite pour un bonheur qui la fuit sans cesse. Abonnée aux déprimes postlargage, et plus que jamais aveugle à ce qui se passe sous son nez, elle devient une accro d’un coach à succès, provoquant l’inquiétude de ses deux copines… La dictature du bonheur n’a jamais aussi bien porté son nom. Alors que nous nous complaisons dans des fantasmes virtuels et des idéaux de roman photo, le marketing s’est emparé d’un épanouissement que l’on traite comme un virus difficile à attraper, comme une religion intégriste. Un désarroi pathétique qui fait le bonheur des coachs et autres enfonceurs de portes ouvertes. Présenté comme une critique de cette industrie du bonheur en boite, la vocation de Jamais le premier soir est prometteuse. D’autant que le film est porté par un équipage féminin fort intéressant. Derrière la caméra pour son premier long métrage, l’actrice Melissa Drigeard (Mafiosa) s’est faîte une réputation au théâtre en s’intéressant tout particulièrement aux affaires de couple. Sa quatrième création, Même si tu m’aimes, parlait avec réussite d’un couple s’efforçant de trouver le salut par la thérapie. Côté actrice, voici trois personnalités dotées d’un solide caractère et d’une belle énergie : Alexandra Lamy, Mélanie Doutey et Julie Ferrier. Ajoutons à ce quatuor une brochette d’hommes illustrant le vaste panel des illusions perdues, et l’on peut légitimement espérer du féroce, du saignant, du lucide. À moins que…

À moins que notre trio de filles ne s’enferme dans des caricatures entendues, aussi figées que leurs coiffures, contraignant Alexandra Lamy à une expression unique, privant même l’explosive Julie Ferrier de son énorme potentiel. On s’amuse parfois, mais le rythme pénible alourdit des gags aux effets trop appuyés. L’accumulation des clichés et les personnages dessinés à trop gros traits nous épuisent : Julie est une ado de 40 ans, Rose la conjointe abusée par la routine et Louise… on ne sait pas trop. Au fil de la déroute, on perd tout espoir de voir une gent féminine justement enragée faire payer le prix de ses désillusions aux machos qui s’en moquent et à tous les donneurs de leçons. On espérait du vitriol, c’est une tisane. Tant et si bien qu’au final, les meilleurs atouts du film sont la courte composition de Julien Boisselier, le seul à vraiment péter un câble rigolo, et surtout Jean-Paul Rouve dont le naturel et la simplicité nous réconfortent en libraire philosophe. Jamais le premier soir, soit, mais pas le suivant non plus.

Informations supplémentaires et l’avis Couche direct’ du Margouillat

JamaislepremiersoirL’avis du Margouillat : Le sujet est brûlant et le casting idéal. Mais le film loupe le coche par sa platitude, son manque de conviction et de mordant. Le film voudrait être incisif et provocateur, mais il aurait fallu pour cela qu’il soit un peu méchant…

Site

 

 

 

 

 


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...