Nos actus
 

Kinshasa Kids

 
kinshasa kids
kinshasa kids
kinshasa kids

 
Fiche Technique
 

Millésime: 2013
 
Réalisateur: Marc-Henri Wajnberg
 
Acteur: Emmanuel Fakoko, Gabi Bolonge, Rachel Mwanza, Bebson Elemba
 
Nationalité: Français, Belge
 
Genre: ,
 
Mise en scène
8.0


 
Scénario
8.0


 
Musique
9.0


 
Emotion
9.0


 
Notre note
8.5
8.5/10


Note des lecteurs
1 lecteur a voté

 

C'est du lourd...


Cet humour, cette force de vie malgré tout.

C'est un peu faible...


Le mélange réalité/fiction fait perdre quelques repères.


0
Posté le 2 avril 2013 par

 
Chronique
 
 

Pour raconter Kinshasa et ses héros dérisoires, le documentariste a joué avec les codes du reportage et de la fiction. Le témoignage n’en est que plus ébouriffant.

R

ejeté par les siens, à la merci d’une belle-mère qui ne veut pas de lui, José est un sorcier, un enfant porteur du mal qui doit en passer par les souffrances d’un exorcisme de foire pour expier la misère de tous. Craignant les tortures promises par ces églises qui pullulent, l’enfant s’enfuit et rejoint la grande ville, l’immense Kinshasa. Miséreux parmi les plus pauvres, il devient Shégué, un enfant des rues en rencontrant Emma. Ce garçon de son âge l’introduit à cette société de la survivance où, entre défiance et solidarité, chacun s’efforce de survivre une journée de plus dans le dédale délirant de cet enchevêtrement sans norme de rues et de bidonvilles. Entre mendicité et petits boulots, chapardages et combines, les journées s’écoulent avec la poésie du désespoir. Une voix cependant invite les enfants à voir un peu plus loin : Bebson de la rue, le facétieux maître du ragga qui ne vit que pour sa musique. En initiant les petits à la joie de son art, il va leur ouvrir les portes vers une reconnaissance…

Conciliant expérience et fiction, arrangeant les destins pour qu’ils se croisent à sa convenance, il atteint une formule magique et idéale où tout vibre de vérité et d’évidence

Réalisateur et documentariste infatigable, Marc-Henri Wajnberg découvre le Congo en 2009. Il s’est consacré depuis à ce choc, multipliant les documentaires. Sur la piste de l’un d’entre eux, il suit des enfants des rues, écoute leur histoire, et redécouvre l’immense Kinshasa par leurs yeux. Mais comment dresser ce foisonnement de portraits ? Il s’agit tout d’abord de faire le juste portrait de la pauvreté la plus infâme des rues du Congo, celle de ces enfants maltraités et chassés, pauvres petits « sorciers » condamnés à la rue qui se comptent par dizaine de milliers puis le portrait de Kinshasa, cette ville démente où tout semble ruine et qui palpite de vie. Enfin, le portrait de ses habitants, des personnages hors normes qui se démènent à vivre sans argent, à trouver de la joie envers et contre tout. Et puis enfin, décrire cette musique, indispensable à la survie pour être la dimension qui permet de dépasser les haines et les préjugés. Pour y parvenir, le réalisateur est passé à la fiction, mais sans rien perdre de l’impact du documentaire. Conciliant expérience et fiction, arrangeant les destins pour qu’ils se croisent à sa convenance, il atteint une formule magique et idéale où tout vibre de vérité et d’évidence, de naturel et de cruauté, même ce qui a été écrit.

Débordant d’amour pour cette ville folle et ses habitants, d’une infinie tendresse pour ces petits exclus qui, pour beaucoup, sont retournés à la rue après le tournage, Wajnberg ne se prive d’aucun outil narratif. Lorsque la colère monte, des personnages portés par des interprètes souvent fantastiques s’adressent directement à la caméra, abolissant la distance du spectateur avec l’image. L’effet est imparable : alors que la musique nous gagne, on oublie les formes pour se fondre dans cette épopée minuscule, trouvant de la poésie à cette légèreté de la survie, jouissant d’un humour déconcertant alors que cette culture du dénuement devrait nous faire pleurer.

Informations supplémentaires et l’avis roots du Margouillat

kinshasa kidsL’avis du Margouillat : À la fois fable touchante et instantané aiguisé de la société africaine, Kinshasa Kids est à consommer sans modération, pour goûter un peu de cette folie d’Afrique qui gagne tant de visiteurs. Une réussite !

Site : http://kinshasakids.com/

 


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)