Nos actus
 

La bataille de la Montagne du Tigre

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 17 juin 2015
 
Réalisateur: Tsui hark
 
Acteur: Zhang Hanyu, Lin Gengxin, Liya Tong, Tony Leung Ka Fai...
 
Nationalité: Chinois
 
Genre: , ,
 
Mise en scène
8.0


 
Scénario
7.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
7.3
7.3/10


Note des lecteurs
1 lecteur a voté

 

C'est du lourd...


Entre aventure, guerre et action, Tsui Hark revisite le souffle épique avec son sens du spectaculaire.

C'est un peu faible...


Quelques pointes de patriotisme rappellent l'origine du mythe maoiste... mais on en est loin!


0
Posté le 17 juin 2015 par

 
Chronique
 
 

bataillemontagnetigreAffiche1946. Hawks a réuni une véritable armée de bandits qui règne dans le nord de la Chine. Une petite unité héroïque s’en va donc à l’assaut de la Montagne du Tigre… Ne sous-estimons pas moins l’audace que le talent de Tsui Hark ! D’un monument patriotique, il tire un invraisemblable western épique, une chimie qui peut surprendre, mais séduit !

L

a défaite japonaise a laissé de nombreux sites fortifiés, des dépôts d’armes dont certains bandits se sont emparés. Parmi ceux-là, le mystérieux Hawk a réuni autour de lui suffisamment de factions pour tenir le nord-est du pays sous sa terreur. L’armée chinoise semble impuissante à venir à bout de son organisation. L’unité 203 se rend dans la région avec pour mission d’infiltrer l’armée de Hawk, et de faire tomber la terrible Montagne du Tigre… Si cet épisode de l’après-guerre en Chine est peu connu de nous, c’est un véritable monument pour les Chinois. Cet épisode de la guerre entre l’armée communiste de Mao et les nationalistes du Guomindang, requalifiés ici de bandits, est un fait de guerre qui a été romancé en 1957 dans un livre devenu une œuvre phare de la propagande de Mao. « Tracks in the snowy Forest », de son titre anglais, fut un fleuron de la révolution culturelle, transposé au cinéma, à la télévision, en opéra et même en jeu vidéo. Que l’iconoclaste Tsui Hark s’attaque à un tel symbole avait de quoi surprendre… et le résultat ne nous surprend pas moins ! Édulcorant considérablement le contenu patriotique, Tsui Hark se concentre sur la valeur des héroïsmes en jeu, et habille sa formidable brochette de méchants avec une légèreté de comics, le tout servi par un goût pour l’action spectaculaire, ressuscitant dans les neiges de Mandchourie le western à l’ancienne et le film de guerre grand public…

Tsui Hark n’a plus rien à prouver à personne, mais sait encore nous surprendre. Tournant en décor réel dans des conditions extrêmes, il revisite avec entrain une icône du patriotisme chinois qui peut parfois nous laisser perplexes, mais ne manquera pas d’étonner le public asiatique par sa légèreté de ton. Et sa liberté ne s’arrête pas là. Son Hawk – méconnaissable Tony Leung !-tient plus de l’Empereur Ming que du seigneur de guerre, et son épatante troupe de vilains d’une BD des seventies. Les héros eux-mêmes, tout d’une pièce, ont une étrange saveur kitsch, à commencer par Zhang Hanyu, excellent dans le rôle de l’éclaireur Yang. L’infirmière volontaire, le beau chef inflexible, le vieux briscard mitrailleur, l’intellectuel aux idées pures, l’orphelin rebelle, tout y est ! Jonglant avec les sensibilités et les cultures, Tsui Hark fait de la Montagne du Tigre un livre d’images à sa démesure, et n’en reste pas là. Car son spectaculaire « western de guerre » s’ouvre par une introduction se passant de nos jours dont on se moquerait complètement… si cette fantaisie ne lui permettait un délire à sa façon. Il utilise cet anachronisme pour ajouter littéralement une seconde fin à la première. Oui, il faut s’appeler Tsui Hark pour oser ! Surprenant, mais prenant, louvoyant entre l’héroïsme institutionnel et l’aventure grand public, Tsui Hark fait preuve d’un épatant savoir-faire et, même si l’on est parfois décontenancé par la démarche, on est rassasié par le souffle de l’action et la beauté des images.


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)