Nos actus
 

La belle vie

 
labellevie
labellevie
labellevie

 
Fiche Technique
 

Millésime: 09 Avril 2014
 
Réalisateur: Jean Denizot
 
Acteur: Zacharie Chasseriaud, Solène Rigaud, Nicolas Bouchaud, Jules Pelissier
 
Nationalité: Française
 
Genre:
 
Mise en scène
8.0


 
Scénario
7.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
8.0


 
Notre note
7.5
7.5/10


Note des lecteurs
1 lecteur a voté

 

C'est du lourd...


Un premier film inspiré, très juste et fort d’acteurs impeccables.


Posté le 16 avril 2014 par

 
Chronique
 
 

Un père en fuite avec ses enfants, ce sont trois vies en suspens, à la merci de la peur. Mais par la finesse de son récit et l’humanité de ses personnages, le réalisateur nous inspire au contraire. Une histoire forte et belle où souffle un vent de liberté et un talent prometteur.

D

epuis 10 ans, Yves fuit la justice avec ses deux fils. Mais Pierre et Sylvain ne sont plus des enfants, et sont à l’âge de prendre les commandes de leur existence… C’est l’affaire Fortin qui est à l’origine de ce projet de premier long métrage pour le réalisateur Jean Denizot. Les 12 ans de cavale de ce père avec ses deux fils, et le dénouement de l’affaire judiciaire, l’ont interpelé et inspiré pour raconter une autre cavale, fictive celle-ci. Une histoire de famille et d’amour qui débute lorsque l’âge et la personnalité des enfants rendent la fin de l’épreuve inéluctable. Jouant avec un amour évident de ces bords de Loire qu’il chérit depuis l’enfance, Denizot rend la nature parfois menaçante, mais plus souvent bienveillante. La fuite de ce père et son fils ne cache rien du dénuement ou de la peur. Mais le cadre, photographié avec talent par Elia Kirschfink, donne au récit des allures magnifiques de conte, nous immergeant dans un sentiment de liberté si séduisant qu’on en vient à trouver une réelle attirance pour ce qui reste un terrible drame. Un voyage prenant, bouleversant et inspirant qui doit aussi à la sensibilité avec laquelle le réalisateur détaille la contradiction des sentiments que partagent ces fuyards. Attachés les uns aux autres, ils souffrent avec la même violence de cette vie confisquée, de ces aspirations impossibles. Pour autant, le jeune Sylvain n’est pas un rebelle aigri, en colère contre le monde. C’est tout le contraire : conscient de tout et impatient de faire ses propres choix, c’est un personnage éminemment positif.

Conteur précis et charmeur, Denizot sait aussi choisir ses comédiens. Rare sur grand écran, l’acteur de théâtre Nicolas Bouchaud incarne un père fascinant, aussi facilement fragile qu’impressionnant. Après Simon Werner a disparu, Jules Pelissier donne une présence particulière au personnage de Pierre, ce grand frère qui est l’une des inspirations de Sylvain pour s’approprier son avenir. Son autre inspiration, c’est Gilda, une ado tout de suite indispensable. Il émane de Solène Rigot (Renoir, 178 filles…) une énergie idéale pour incarner cette toute jeune fille, riche de maturité et d’humanité, qui va ramener Sylvain au monde des vivants par son amour.  Une belle profondeur que partage le personnage de Sylvain, celui par lequel tout nous est raconté. Usant d’un charisme indiscutable, Zacharie Chasseriaud semble grandir à l’image, jouant d’une belle finesse de jeu. Il est vrai que le plus jeune acteur du casting est aussi l’un des plus expérimenté. Avec le personnage de Sylvain, il apporte une fois de plus la preuve qu’il est l’un de nos jeunes acteurs les plus prometteurs. Après la belle découverte de La Braconne la semaine dernière, La Belle Vie confirme la très belle santé d’un jeune cinéma français qui ne demande qu’à conquérir son public. Encore faut-il que les salles leur fasse la place qu’ils méritent, au coté de monstres marketings rarement aussi bien inspirés. La belle vie est un vrai coup de cœur.

Informations supplémentaires et l’avis La vita e bella du Margouillat

labellevie_afficheL’avis du Margouillat : Riche de personnages d’ados intelligents et matures, ce film dresse le portrait complexe d’un père en cavale sans le juger. A nous de comprendre, et de nous laisser séduire par cette fuite magnifique. Car si le drame est poignant, le jeune Sylvain nous invite à décider de notre vie en toute liberté.  Excellent.

Site

 

 

 


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...