Nos actus
 

La face cachée de Margo

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 12 aout 2015
 
Réalisateur: Jake Schreier
 
Acteur: Nat Wolff, Cara Delevingne, Justice Smith, Austin Abrams
 
Nationalité: Américain
 
Genre: , ,
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
7.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
7.0
7/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Derrière l'intrigante quête de Margo, le récit intiatique est ingénieux, et servi par des personnages attachants.

C'est un peu faible...


Le jeu de piste en rajoute parfois un peu trop, et la fin pourrait bien dégouter quelques romantiques!


0
Posté le 16 août 2015 par

 
Chronique
 
 

PrintQuentin aime Margo depuis toujours, mais Margo est un mystère bien trop grand pour lui. Mais quand Margo disparaît. Quentin remonte sa piste pour la retrouver… John Green est un veinard : les adaptations de ses best-sellers sont dotées de cette fraîcheur sincère qui les place parmi ce que le « teen-movie » peut faire de mieux. Drôle, tendre et accrocheur, ce road-movie sentimental en trois temps est habile, et distille un message précieux au jeune public… Gare aux spoilers !

M

argo habite en face de chez Quentin. Eux qui étaient inséparables pendant l’enfance ne se parlent plus, mais Quentin est toujours raide dingue de cette fille magique, insensée, imprévisible ! Quentin est un collégien sage qui s’apprête à mettre un point final à ses études avant la fac. Quand Margo vient le chercher en plein nuit pour une mémorable virée dont elle a le secret… Après le carton de Nos étoiles contraires, l’adaptation de l’autre best-seller de John Green était forcément très attendue, et pas seulement du public adolescent. Car si les personnages de Green savent parler au jeune public, ils abordent des thèmes qui peuvent aisément gagner le cœur de tous. Comme le drame amoureux de deux jeunes gens bataillant contre la maladie, La face cachée de Margo aborde la même période de la vie, le passage stratégique de l’adolescence à l’âge adulte. Une fois de plus, personnages et intrigue s’associent parfaitement pour que tous les publics comprennent les enjeux, et bousculent dans la manoeuvre quelques certitudes trop confortables… Très bien servi par la réalisation de Jake Schreier, dont on se souvient du génial Robot et Frank, les personnages de Greene embarquent leur public. Mais cette fois en employant un chemin détourné, aussi ludique que plaisant. Un parcours initiatique en forme de chasse au trésor qui s’accomplit en trois actes bien précis : l’initiation, la communion, et la révélation…

Quentin est un jeune homme tout ce qu’il y a de plus normal, un personnage vite attachant de simplicité interprété par Nat Wolf, très remarqué dans Nos étoiles contraires et le Palo Alto de Gia Coppola. Intelligent, réservé, il a déjà fait le programme de sa vie. L’inverse de la magique Margo, cette fille inaccessible qui semble vivre cent fois plus vite que tout le monde. Il a pour elle un amour forcément platonique, lorsque Margo lui demande son aide pour une virée vengeresse comme Quentin n’aurait pas osé en rêver. En entraînant son vieux copain dans cette nuit folle, Margo l’initie au risque, ou plutôt à la liberté de choisir, d’oser, de suivre son instinct. Une totale réussite qui emballe notre antihéros, mais voila qu’après cette nuit mémorable, Margo ne rentre pas. Sachant que la belle ne part jamais sans laisser d’indices, Quentin remonte le fil d’Ariane laissé par ce mystère vivant. Il est épaulé par ses inséparables copains, impeccablement incarnés par Justice Smith et Austin Abrams. Pas trop bancal et agréablement prenant, ce jeu de piste est le second acte et célèbre à chaque énigme résolue l’amour inconditionnel de Quentin pour son idole. La destination devinée, il ne reste plus qu’à partir retrouver la belle au lieu d’étudier. Le film devient alors un road movie très amusant où nos trois compères s’affranchissent de l’adolescence pour atteindre une certaine maturité. C’est alors que A l’ombre de Margo se démarque de l’essentiel des films de la catégorie.

Plutôt que d’aboutir au happy end sentimental conventionnel, Quentin découvre la vraie Margo. La révélation, c’est celle qui se cache derrière l‘image de l’idole qu’il célèbre depuis l’enfance. Une fille compliquée, fuyant l’image qu’elle donne, et occupée à trouver un sens à sa vie. Ce qui n’inclut pas forcément l‘amour de Quentin. Cruel, mais brillant ! Ce qu’incarne alors Margo, c’est l’évidence que nous ne sommes pas forcément l’image que l’on renvoie ou que les autres construisent autour de nous. Dans la civilisation terriblement superficielle des réseaux sociaux et de la « Real TV », le message est précieux. D’autant que Quentin comprend en retour un enseignement essentiel : il perd un fantasme amoureux, mais réalise qu’il a accompli tout cela avant tout pour lui. C’est habile, plein de sens, et raconté sans avoir besoin d’en faire des tonnes. On peut trouver étrange qu’après tant d’effort pour être suivie, Margo soit surprise que Quentin la retrouve, mais c’est un détail au regard d’une aventure emballante. Elle rappellera beaucoup de souvenirs aux aînés et pourrait judicieusement inspirer un paquet d’ado ! Pour conclure, ajoutons que La face cachée de Margo accomplit une jolie prouesse : avoir trouvé son égérie. Dans le rôle de Margo, Cara Delevingne est vraiment formidable. Sa présence étonnante ne fait qu’accroître notre impatience de la découvrir dans Suicide Squad et le Valerian de Besson…


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)