Nos actus
 

La planète des singes : L’Affrontement

 
Laplanetedessinges
Laplanetedessinges
Laplanetedessinges

 
Fiche Technique
 

Millésime: Août 2014
 
Réalisateur: Matt Reeves
 
Acteur: Andy Serkis, Jason Clarke, Gary Oldman, Keri Russell
 
Nationalité: Américaine
 
Genre:
 
Mise en scène
8.0


 
Scénario
7.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
8.0


 
Notre note
7.5
7.5/10


Note des lecteurs
3 lecteurs ont voté

 

C'est du lourd...


Les singes n’ont absolument plus rien de virtuel, et l’histoire passe à la vitesse supérieure.

C'est un peu faible...


On aurait aimé en découvrir encore plus sur la tribu de César…


0
Posté le 9 août 2014 par

 
Chronique
 
 

L’œuvre de Pierre Boule renvoie si fortement à notre propre identité qu‘elle n’a cessé d’inspirer les raconteurs. Cette suite passionnante d’un reboot de référence en apporte une preuve de plus. Lorsque la technologie se met au service de l’émotion et du fond plus que de la forme et de l’artifice, le bénéfice est considérable. L’Affrontement est à ne pas rater.

C

ésar et ses compagnons ont fondé dans la forêt une communauté tribale qui s’épanouit dans la paix. Jusqu’à ce qu’une équipe d’humain, miraculés de la pandémie, ne pénètre sur leur territoire… Encore sous le charme de « Les origines », reboot d’une qualité inespérée, cette suite était la grosse inconnue, puisque confiée à une équipe différente et, il faut bien le dire, moins convaincante que la première. On pouvait fonder tous nos espoirs sur le réalisateur Matt Reeves. Copain d’enfance de JJ Abrams et collaborateur depuis Felicity, on lui doit les excellents The Yards et Cloverfield, ainsi qu’un remake soigné du monumental Morse, Let me In. Le doute reposait surtout sur le scénariste Mark Bomback, dont le CV comporte déjà quelque scenarii contestables, tels que Wolverine le combat de l’immortel, le remake de Total Recall, le frustrant Constantine et pour les accrocs des classiques Disney, un remake plombé de La montagne ensorcelée… mais c’est sans compter un Die Hard 4 qui a laissé un bien agréable souvenir en mémoire, et le basique, mais efficace Unstoppable du regretté Tony Scott. De fait, le travail de Bomback sur L’Affrontement rachète nombre de ses loupés, et l’assure même de l’écriture du troisième volet ! Se concentrant sur la communauté des primates, dessinant les personnalités, les jeux de pouvoir naissant, reposant sur un casting impeccable, l’histoire introduit habilement la confrontation avec les humains, remettant en perspective tout ce que l’on sait déjà de la saga, et ce que l’on en devine.

Un scénario intelligent, élaborant les bases d’une société naissante et permettant un passage à la parole crédible des primates, dont Matt Reeves tire le meilleur parti. Pour avoir tourné avec des acteurs en pleine nature, formés à inclure le comportement des grands singes dans leur jeu jusqu’à s’équiper de béquille pour en retrouver l’allure, le réalisateur à conservé une cohérence totale de l’atmosphère et du jeu des acteurs. Bénéficiant il est vrai dans le rôle de César d’un maître en terme de Performance Capture, Andy Serkis. Avec son équipe, celui-ci repousse le raffinement de la technique, conférant à leurs personnages simiesques une réalité, une personnalité d’une humanité parfois bouleversante. Au point que l’on en vient vite à songer à un thème que l’acteur réalisateur avait abordé en venant présenter les premières images à Paris : pourra-t-on un jour récompenser un acteur pour la performance de jeu qu’il « donne » à un personnage virtuel ? Pourra-t-on éviter la création d’une catégorie spécifique ? La question n’a définitivement plus rien de surréaliste. Un trouble fascinant qui participe à la réussite de cette séquelle passionnante et spectaculaire, nous invitant à parcourir les chainons manquants d’une saga que nous connaissons depuis si longtemps. Rappelons que la production de La planète de singes : L’Affrontement vient célébrer les 50 ans du livre culte de Pierre Boule. Un très bel anniversaire qui augure d’un avenir très prometteur pour ce classique indémodable. Un must de l’été.

Informations supplémentaires et l’avis du Margouillat

La Planete des singesL’avis du Margouillat : On attendait de cette suite qu’elle confirme les espérances d’un reboot de qualité : nos espérances sont comblées. Un film intense et fort, qui marque une nouvelle avancée dans la technique de Performance Capture, d’une efficacité troublante. Le talent d’Andy Serkis n’a pas fini de nous sidérer…

Site


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)