Nos actus
 

La Tour 2 Contrôle Infernale

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 10 février 2016
 
Réalisateur: Eric Judor
 
Acteur: Eric Judor, Ramzy Bedia, Philippe Katerine, Marina Foïs...
 
Nationalité: Français
 
Genre:
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
7.0


 
Musique
8.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
7.3
7.3/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


La chimie Eric et Ramzy est unique, et leur sens du n'importe quoi est intact ! Le 7éme art en rougit.

C'est un peu faible...


Pré-requis, il faut être sensible à l'humour des deux zigotos. Mais un peu d'audace n'a jamais tué personne!


0
Posté le 11 février 2016 par

 
Chronique
 
 

LaTour2Affiche

S

’il n’en restent que deux, ce seront Eux ! Jamais nous n’avons autant croulé sous les rigolos, les persifleurs, les baroudeurs de stand up et autres salariés du sketch. Non pas qu’une occasion de se marrer soit de trop, c’est juste que le nivellement ne se fait pas forcément par le haut. L’efficacité trop convenue de ce qui est censé être provocateur souffre parfois d’un rude déficit de personnalité. Certains comiques sont aussi échangeables que deux paquets de lessive à rire plus blanc. D’autres font des choix nettement plus délicats. Comme de tenter de faire rire le plus grand nombre avec ce qui est censé ne faire rire qu’eux. Ca c’est du courage. De ce point de vue, Eric et Ramzy sont des insoumis. Leurs nombreuses expériences en solo, sur le petit et le grand écran, ont démontré qu’ils étaient des atouts de qualité dans un cadre plus conventionnel. Mais quand ils reviennent à ce bijou d’absurde qu’est La Tour Montparnasse Infernale, ovni décrié au napalm à sa sortie et devenu depuis carrément culte, ils retrouvent leur verve. Leurs héros sont d’immenses crétins, et le film est à leur mesure. C’est une préquelle, remontant en 1981 aux pères de nos héros. Mis à part une chouette reconstitution d’époque, garde robe inclus, son intérêt majeur est d’expliquer comment l’élite de l’aviation française a pu finir laveur de carreau. Avec la capacité cérébrale d’une moule – pour deux-, dégénérescence génétiquement transmise à leur progéniture. Gags intensément nawaks et culte forcené de l’absurde animent cette satire assassine de 58 minutes pour vivre. Bruce Willis doit s’en mordre les orteils. On peut hésiter entre rigoler franchement et être consterné, c’est permis. Mais on ne peut que se réjouir de retrouver ces deux esthètes du délire entourés de trognes indispensables – Marina Fois, Serge Riaboukine…- et d’un nouveau complice : Philippe Katerine. Dans le rôle du méchant terriblement méchant, col roulé et coupe de cheveux incertaine, il est absolument parfait. Ce qui ne surprend ni ses fans, ni les adorateurs de Eric et Ramzy. Cette Tour 2 Contrôle va être bien sur moquée, détestée probablement. Et deviendra probablement culte dans quelques années. Il ne serait pas étonnant que ce tissu d’imbécilités, incarné par une réjouissante bande d’andouilles, finisse un jour par inspirer une thèse ou un doctorat, comme étant le manifeste audacieux et ostentatoire de vrais insoumis du rigolo, de ceux qui n’ont laissé rien ni personne les changer… Respect !!


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)