Nos actus
 

Le professeur de violon

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 22 juin 2016
 
Réalisateur: Sergio Machado
 
Acteur: Lázaro Ramos, Kaique de Jesus, Elzio Vieira, Sandra Corveloni...
 
Nationalité: Brézilien
 
Genre:
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
6.0


 
Musique
9.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
7.3
7.3/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Plus encore que ses personnages, c'est l'amour et la force de la musique qui sont au centre de ce récit fort et convaincant

C'est un peu faible...


La réalité sociale est traitée avec justesse, mais sans l'approfondir. Dommage de ne pas suivre plus d'élèves comme on suit leur prof...


0
Posté le 24 septembre 2016 par

 
Chronique
 
 

profaffiche

R

avagé par le trac, un violoniste de talent rate son audition pour l’orchestre symphonique de Sao Paulo. Par fierté, il s’enferme dans son échec, mais la réalité le contraint à chercher des sources de revenus. Il accepte sans entrain d’animer un cours de musique dans une institution au cœur de la plus grande favela de la ville, Héliopolis… Le film de Sergio Machado est basé sur les témoignages de ceux qui ont vécu l’aventure de l’Institut Baccarelli. Cette association est parvenue avec un succès exemplaire à apporter l’exercice de la musique dans les points les plus déshérités des favelas. Pour autant, il n’est pas consacré à sa gloire. Toujours à la recherche du ton juste, remettant avec application l’humain au centre de l’image, les élèves ne sont montrés ni comme des prodiges destinés à échapper à leur condition, ni le produit congénital d’une société viciée. La véritable héroïne du récit, c’est la passion de la musique. Sans tomber dans le travers du documentaire social, lui-même fils de parents musiciens, Machado se concentre sur ses héros et ce que la musique leur apporte. Pour cela, il se consacre avant tout au professeur – excellent Lazaro Ramos-, et secondairement sur plusieurs élèves.  Ce qui est d’un certain point de vue frustrant tant on aurait aimé mieux connaître ces élèves, assister plus dans le détail à cet enseignement fascinant, et suivre les destinées. Mais c’est un choix honnête et surtout inspiré. Car tout au long du récit, la musique agit comme cette dimension refuge, cet îlot qui n’appartient qu’à celui qui joue et peut s’oublier dans son art. Des moments de grâce qui évoquent plus efficacement qu’une avalanche de poncifs moralisateurs. Le professeur de violon n’est pas un conte de fées promis au happy end, une mécanique à bonne conscience, mais plutôt une invitation à croire en soi. Un film qui n’entend pas changer le monde, mais espère inspirer. Une humilité qui lui profite.

BANDE-ANNONCE LE PROFESSEUR DE VIOLON from jour2fete on Vimeo.


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)