Nos actus
 

Le retour de Fabiola

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 24 juin 2015
 
Réalisateur: Jairo Boisier
 
Acteur: Paola Lattus, Catalina Saavedra, José Soza, Daniel Antivilo
 
Nationalité: chilien
 
Genre:
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
6.0


 
Musique
6.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
6.5
6.5/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Une situation passionnante et un casting à sa mesure

C'est un peu faible...


L'intention négative du traitement nous laisse frustré


0
Posté le 23 juin 2015 par

 
Chronique
 
 

fabiolaAfficheFabiola rentre dans son village. Elle retrouve son père et sa sœur, ses amis d’enfance, mais pourra-t-elle laisser derrière elle sa carrière de star du porno ? Le sujet est particulièrement riche, et tout est en place pour naviguer à volonté du drame à la comédie la plus acide. Quel dommage que la sécheresse des rapports humains, en vedette, rende le traitement si aride…

D

ans un village du Chili où rien n’a jamais changé et ne changera probablement jamais, Fabiola revient de Santiago. Dans la maison familiale, les retrouvailles avec sa sœur aînée et son père ne sont pas des plus chaleureuses. C’est que si Fabiola revient, c’est pour changer de vie et laisser derrière elle une carrière dans le porno… Fabiola est un personnage passionnant. Et le choix de ce retour dans le microcosme endormi d’un village où tout le monde se connaît rend chaque réaction, chaque attitude encore plus révélatrice. Ex du X, elle ramène avec elle tout ce qui fascine, questionne, inquiète, dégoûte. Et c’est la société moderne, à l’heure du web, qui se trouve synthétisée entre le petit restau triste et le dépotoir du ferrailleur. Sur le chemin de Fabiola, redevenues une jeune femme qui se veut comme les autres, les questions prennent corps. Peut-on changer de vie lorsque l’on a cédé ainsi son identité au phantasme de tous ? Où est la morale, la perversité quand l’imaginaire, l’ennui et peut-être la jalousie nourrissent les esprits ? Plus simplement peut-on vivre plusieurs vies, et dans quelle mesure faut-il assumer ses expériences ? Le sujet du film de Jairo Boisier est extrêmement riche, et bien que tournée dans un coin reculé du Chili pour renvoyer la morale « provincial » qui y règne, il illustre directement notre société de l’image et d’un sexe omniprésent.

Lorsque le récit se fait cruel, révèle les intentions derrière les hypocrisies, ou prête à Fabiola des intentions qu’elle n’a pas, ce film touche aisément. Et grâce à l’actrice Paola Lattus, très juste dans le rôle de Fabiola, certaines scènes font preuve d’une réelle force. Mais Fabiola partage la vedette avec l’inertie du village et des relations, la force des ragots. Ce village, c’est l’autre personnage du film face à la fille perdue qui revient chez elle. Et qui s’illustre par la difficulté de communications entre générations, cette morale confortable qui engonce les mentalités. Une volonté justifiée, mais à double tranchant. Après la scène avec le journaliste local, on sait que Fabiola a choisi la voix la plus longue, celle d’un oubli naturel que personne n’est disposé à lui donner. Et sans espérer un bouleversement miraculeux des mentalités, on voudrait que la volonté de Fabiola ait un impact autour d’elle. Mais la sécheresse des rapports humains marque de sa lenteur ce parcours délicat, et nous prive d’une vraie prise de position, d’un geste déterminant. Une sorte de fatalité culminant avec une fin qui nous laisse terriblement frustré. Fabiola n’est pas l’image de ses Cd porno, c’est une évidence dès son apparition. Mais on aurait voulu qu’elle devienne une héroïne.


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)