Nos actus
 

Les aventures fantastiques

 
les aventures fantastiques
les aventures fantastiques
les aventures fantastiques

 
Fiche Technique
 

Millésime: 1958
 
Réalisateur: Karel Zeman
 
Acteur: Lubor Tokos, Miroslav Holub, Arnost Navrátil
 
Nationalité: Tchécoslovaque
 
Genre: , ,
 
Mise en scène
9.0


 
Scénario
9.0


 
Musique
8.5


 
Emotion
9.5


 
Notre note
9.0
9/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Attention, ce n'est pas un film, c'est un bijou, une gourmandise suprême

C'est un peu faible...


On ne se donnera même pas la peine de chercher à pinailler. Un chef d’œuvre on vous dit !


Posté le 4 septembre 2013 par

 
Chronique
 
 

Un chef d’œuvre hors du temps qui reste un des plus beaux hommages jamais rendus à Jules Verne. Il est si rare de pouvoir apprécier l’une des merveilles de Zeman sur grand écran que l’occasion est à ne pas rater !

Sous le portrait de Jules Verne défilent les illustrations de ses livres. Qui soudain prennent vie pour nous raconter l’histoire du tout puissant Comte Artigas et de l’invention terrible du professeur Roch. Tout commence sur un vapeur qui emmène Simon Hart vers le professeur Roch. Pendant le voyage, toute la beauté du monde moderne ébloui les passagers : gracieux aérostats à pédale, navires volants aux innombrables hélices verticales, puissantes locomotives franchissant des ponts vertigineux, solides voitures à vapeur… La vilaine fréquentation de forban qui traîne autour de la superbe demeure du professeur Roch ramène Hart à la réalité. C’est que le professeur à mis au point un explosif d’une puissance incroyable. Une découverte dangereuse qui suscite des convoitises… Dans la nuit : Roch et Hart sont enlevés par un équipage de pirates, aussi à l’aise sur mer sabre à la main que dans les fonds marins avec leurs scaphandriers…

Avec Les aventures fantastiques, aussi nommé L’invention diabolique ou The fabulous world of Jules Verne, Karel Zeman pousse son inventivité en la mettant au service d’un idéal esthétique inédit.

Karel Zeman est un génie, un vrai. Né au temps de la défunte Autriche-Hongrie, cet illustrateur tchèque vient se former à la « réclame » dans l’une des meilleures écoles de Paris, et s’initie ainsi à l’animation. Par son inventivité dans l’usage de l’image par image, ses films publicitaires seront ses premiers succès. Allié à un talent inné de conteur, sa réputation franchira vite les frontières. D’abord par des courts métrages extrêmement populaires. Le premier est primé à Cannes, les autres enchanteront ses compatriotes par leur idéal enfantin mais non dénué d’une impertinence rare à l’époque. Dans son premier long métrage, Le trésor de l’île aux oiseaux, il associe plusieurs techniques d’animation pour faire vivre des miniatures persanes. Une liberté et une inventivité qui va stupéfier tous les amateurs de fantastiques – et continue de le faire ! – en 1954 avec son film suivant, Voyage dans la préhistoire. Passionnant et spectaculaire, on y suit quatre jeunes garçons empruntant le fleuve de l’histoire d’un manuel scolaire pour découvrir les créatures de la préhistoire. Collaborant avec un paléontologue, Karel Zeman utilise toutes les techniques à sa disposition, des marionnettes à l’animation image par image en passant par de vrais acteurs placés dans des plans découpés. Il réalise un véritable catalogue des effets spéciaux avant l’heure, et son film franchit toutes les frontières, même politiques. Avec Les aventures fantastiques, aussi nommé L’invention diabolique ou The fabulous world of Jules Verne, il pousse encore plus loin son inventivité en la mettant au service d’un idéal esthétique inédit.

Hommage passionné à Jules Vernes, il détourne littéralement les illustrations des célèbres livres parus aux éditions Hetzel. Zeman imagine un monde où les magnifiques gravures de Riou et Benett, indissociables de l’œuvre de l’écrivain, prennent littéralement vie, habillant de leurs striures monochromes décors, accessoires et costumes… D’une habileté redoutable, d’une élégance unique et d’une fantaisie surprenante, le concept fonctionne à merveille. L’immersion est totale dans l’univers de Jules Verne. Il faut ajouter que Zeman ne choisit pas n’importe quel roman. Son choix se porte sur un récit peut-être moins connu, mais qui a l’avantage d’annoncer tout ce qui marquera à jamais l’imaginaire collectif de la planète : un Comte Artigas qui annonce Nemo, son sous-marin et son île mystérieuse, une quête éperdue du pouvoir et de la puissance qui pourrait bien perdre leur héros, et enfin un thème qui n’a rien d’innocent, surtout en 1957 : l’invention d’un explosif si destructeur qu’il attise les convoitises les plus terrifiantes… Zeman reprendra cette technique avec succès par la suite, notamment avec sa version magnifique des Aventures du baron de Munchausen, et un autre chef d’œuvre désormais à porté de nos lecteurs de DVD, Le Dirigeable volé. Cousin de Ray Harryhausen, héritier de Mélies – et grand inspirateur de Terry Gilliam pour ses découpages – Karel Zeman est à redécouvrir d’urgence. Retrouver ces Aventures Fantastiques en salle est une occasion de rêve !

Informations supplémentaires et l’avis en 80 mots du Margouillat

lesaventuresfantastiquesL’avis du Margouillat : Un sommet de poésie et d’inventivité qui célèbre à l’image la littérature la plus magique, celle de Jules Verne, lorsqu’elle s’imprimait dans les mémoires au travers des gravures des livres.


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...