Nos actus
 

Les chaises musicales

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 29 juillet 2015
 
Réalisateur: Marie Belhomme
 
Acteur: Isabelle Carré, Carmen Maura, Philippe Rebbot, Nina Meurisse...
 
Nationalité: Français
 
Genre:
 
Mise en scène
6.0


 
Scénario
6.0


 
Musique
6.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
6.3
6.3/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Tendre et légère, la fable se suit aisément grâce à un casting sympa.

C'est un peu faible...


Trop prévisible, l'intrigue manque d'ambition et de mordant...


0
Posté le 13 août 2015 par

 
Chronique
 
 

chaisemusicales AfficheBouleversée d’avoir accidentellement plongé un inconnu dans le coma, Perrine se glisse dans sa vie en attendant qu’il se réveille… Bonne fée façon Gaston Lagaffe, Perrine avait de quoi nous emballer. Mais les enjeux restent maigres, et l’envergure de la fable bien limitée. Isabelle Carré se démène cependant pour entretenir la fraîcheur toute simple de cette petite friandise de cinéma…

P

errine n’a toujours pas trouvé sa place dans la société. Musicienne « presque pro », elle subsiste en faisant les animations et les anniversaires costumés. Sa maladresse atteint un sommet lorsqu’elle fait sans le vouloir tomber un homme dans une benne à ordure. En attendant que le pauvre échappe au coma dont elle est responsable, elle décide de l’aider en reprenant son travail et en s’occupant de son appartement, de son fils, de son chien, bref de sa vie… Et si la gentille fée, celle qui vient nous sauver des coups du sort, veillant sur nous dans les pires épreuves était un bras cassé ? Véritable coucou bien intentionné, Perrine se glisse dans le nid qu’elle a elle-même vidé pour que tout aille au mieux et que tout soit parfait au retour de l’infortuné. Sauf qu’elle n’a qu’une idée très relative de ce bonheur, elle qui vit en dilettante, et découvre que sa victime était aussi celle du destin. L’idée est très prometteuse et nous laisse espérer toutes les fantaisies. Pas vraiment étrangère à ce genre de personnage lunaire, Isabelle Carré donne vite la mesure de son désarroi. Et sitôt son involontaire forfait accompli s’empare de la vie de cet inconnu avec autant de bienveillance que de culot. C’est alors que les moins conciliants risquent de ne plus la suivre dans sa mission avec autant d’entrain qu’au début…

Une fois le décor de l’imposture en place, Perrine s’accomplit dans les bons sentiments. Et si ses gaffes amusent gentiment, elles ne suffisent pas à donner la verve espérée à un récit… riche de personnages tout aussi bien intentionnés qu’elle ! Si l’on excepte le caractère solide du personnage incarné par Carmen Maura et les regards assassins d’une fillette de CP amoureuse de son prof, Les chaises musicales nage dans la gentillesse, parfois jusqu’à la maladresse. Une douceur qui peut charmer les dépressifs en quête de tendresse rieuse, mais peut aussi lasser ceux qui en espéraient plus. Pour son premier film, Marie Belhomme a dessiné des personnages sympathiques, et opté pour un ton léger. Trop léger assurément pour une intrigue qui se suit sans déplaisir, mais n’offre que peu de surprises. En fouillant ce personnage d’adulescente paumée, le film aurait pu gagner en émotion et en pertinence, oser le cynisme le plus acide, la farce la plus déchaînée. Et pourquoi pas assumer cette part de drame qui hante l »héroïne. Avec l’épatant Philippe Rebbot pour compléter le trio d’acteur, Les chaises musicales interprète sa petite chanson de la quête du bonheur sourire aux lèvres, mais la bourrasque que l’on espérait n’est qu’un gentil courant d’air…


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)