Nos actus
 

Les drôles de poissons-chats

 
poissons chats
poissons chats
poissons chats

 
Fiche Technique
 

Millésime: 28 mai 2014
 
Réalisateur: Claudia Sainte-Lucie
 
Acteur: Ximena Ayala, Lisa Owen, Sonja Franco, Wendy Gillén…
 
Nationalité: Mexique
 
Genre: ,
 
Mise en scène
8.0


 
Scénario
7.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
9.0


 
Notre note
7.8
7.8/10


Note des lecteurs
1 lecteur a voté

 

C'est du lourd...


La chronique familiale respire le vrai, une justesse qui nourrie une émotion de grande qualité.

C'est un peu faible...


On les quitte avec tant de regret que cela semble bien court…


0
Posté le 28 mai 2014 par

 
Chronique
 
 

Précipitée dans l’agitation d’une famille pétillante de vie, une solitaire se laisse gagner par la petite musique de l’amour. Ce premier film sincère touche par la justesse de ses personnages. Dépassant les drames, le message d’espoir et de tendresse touche forcément. Bravo !

C

laudia la jeune solitaire rencontre Martha à l’hôpital. Chaleureuse et touchante, la quadragénaire l’invite à manger avec sa famille. Claudia ne repartira jamais… Décidément, 2014 n’en finit plus de nous bouleverser de premiers films formidables. Après La braconne, La belle vie et States of Grace, c’est du Mexique que nous vient ce bijou de délicatesse. Entre la froideur de cette jeune femme emmurée depuis toujours dans la solitude et cette mère de famille condamnée par la maladie, le chemin semble tout tracé vers un drame tartiné au pathos. C’est tout le contraire. Parce que Martha distille l’amour comme elle respire, la caméra de Claudia Sainte-Lucie fait à peine mine de s’en rendre compte. Pour ce qui est de Claudia, sans rien perdre de sa retenue, elle va céder à l’inévitable fascination qu’engendre le chaos de ces quatre enfants si différents, toujours prêts à se payer la tête de l’autre, sans cesse à se démarquer avec énergie. Mais dans ce portrait d’une sacrée justesse, pas d’évidence forcée, de grands effets émotionnels, de matière d’exemple. L’essentiel chez Martha, ce sont les tâches du quotidien, se parler, et penser aux autres même s’ils sont insupportables. Parce que tous affrontent différemment la même douleur, chacun a sa façon.

En même temps que la revêche Claudia se laisse digérer par cet être à cinq têtes qu’elle connaît si mal, nous nous laissons aussi gagner par une terrible tendresse pour chacun des membres de cette famille. Une tribu qui regarde droit devant et fonce, conscient que Martha file vers une  issue inéluctable. La finesse de ce portrait, c’est qu’il ne s’agit pas pour Claudia de prendre une place, de pallier à une absence annoncée, mais bien de trouver une place à elle, avec sa façon de renvoyer l’amour qu’on lui donne. Chacun se teste, s’apprivoise, et lorsque Claudia trouve sa place, indispensable désormais, c’est nous spectateur qui ressentons le déchirement de les quitter. C’est que la fiction ici n’est qu’un prétexte. La Claudia qui écrit, réalise et le personnage qu’incarne l’excellente Ximena Ayala sont des jumelles, et la réalisatrice a rencontré dans la réalité sa Martha, avec la famille de laquelle elle a vécu jusqu’à son décès du Sida. L’épatant personnage de Wendy a d’ailleurs été inspiré par celle qui l’incarne, Wendy Gillén, sa fille. Dans le rôle de Martha, Lisa Owen livre une prestation poignante. Pour son premier film, Claudia Sainte-Lucie signe un hommage bouleversant à celle qui l’a inspiré, une ode de tendresse à la famille, composée par l’amour plus que par le sang. On les quitte avec une boule au ventre.

Informations supplémentaires et l’avis We are family du Margouillat

poissonschatsaffihceL’avis du Margouillat : Encore un premier film qui frappe par son intelligence et la finesse de sa réalisation. En s’inspirant de sa propre expérience, Claudia Sainte-Lucie brosse un portrait de famille d’une sincérité et d’une délicatesse très touchante.

Site


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)