Nos actus
 

Les Rois du monde

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 23 septembre 2015
 
Réalisateur: Laurent Laffargue
 
Acteur: Sergi Lopez, Céline Sallette, Eric Cantona, Guillaume Gouix, Romane Bohringer
 
Nationalité: Français
 
Genre: ,
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
6.0


 
Musique
6.0


 
Emotion
8.0


 
Notre note
6.8
6.8/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Une histoire d'amour fou entre l'étonnante Céline Salette et Sergi Lopez, totalement fascinant.

C'est un peu faible...


Un rythme distendu et une réalisation discrète peuvent lasser


0
Posté le 11 octobre 2015 par

 
Chronique
 
 

AFF_LEROIDUMONDE_118x175.indd

L

es histoires d’amour finissent mal en général nous répétaient les Rita. C’est juste que l’on n’y croit pas. Surtout si cela se passe dans un petit village où tout vous donne envie de vous poser en terrasse. Tous ceux que l’on croise là ont de l’épaisseur, un passé. De Jacky le brave boucher à l’homo du coin, Marie-Jo la maman baba cool dépassée, et la trop séduisante Chantal, qui a su avancer, oublier. Et bien sûr Jeannot, tout droit sorti de prison, qui entend reprendre l’amour de Chantal là où il l’a laissé. Avec une telle affiche, Les Rois du monde aurait pu être une chouette gaudriole. Mais il nous surprend en devenant âpre, piégé par l’ivresse des tournées qui se suivent, nourrissant les démons bien cachés. Une partition si forcée qu’elle nous rebuterait si les rôles n’étaient tenus par des comédiens qui ont la carrure pour se tenir au bord de ce genre de précipice. Cantona touche en boucher qui se bat contre sa nature de taureau, tout comme Guillaume Gouix avec son personnage bancal d’homo. Céline Salette fascine en dévoilant sa fougue quand elle enseigne sa passion du théâtre. Même les plus jeunes ne s’en tirent pas trop mal. Et puis arrive Sergi Lopez, l’homme des monstres tranquilles. Son Jeannot est atrocement sympathique, mais dans son sillage, tout se métamorphose, devient périlleux, sombre. Très justement, lui seul pouvait remplacer Patrick Dewaere dans l’esprit de l’auteur. Avec Les Rois du monde, Laurent Laffargue signe son premier film et clôt une trilogie commencée au théâtre. Une étrange trajectoire pour un récit en partie autobiographique, qui trouve là une conclusion déstabilisante, comme incomplète, mais portée par un casting d’une force fascinante.


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)