Nos actus
 

L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet

 
l-extravagant-voyage-du-jeune-et-prodigieux-t-s-spivet
l-extravagant-voyage-du-jeune-et-prodigieux-t-s-spivet
l-extravagant-voyage-du-jeune-et-prodigieux-t-s-spivet

 
Fiche Technique
 

Millésime: 2013
 
Réalisateur: Jean-Pierre Jeunet
 
Acteur: Helena Bonham Carter, Judy Davis, Callum Keith Rennie, Dominique Pinon
 
Nationalité: Française, Américaine
 
Genre: ,
 
Mise en scène
8.0


 
Scénario
7.5


 
Musique
7.0


 
Emotion
8.0


 
Notre note
7.6
7.6/10


Note des lecteurs
1 lecteur a voté

 

C'est du lourd...


Une odyssée en forme de conte, plein de fantaisie et de poésie, qui parle autant de découvrir le monde, d'y trouver sa place, que de se réconcilier avec ses peines.

C'est un peu faible...


Jeunet prisonnier de son univers onirique. On aime, d'autres vont détester. Tant pis pour eux.


Posté le 25 octobre 2013 par

 
Chronique
 
 

Beau comme un livre d’image, doux comme un conte, Jeunet ajoute une pièce au puzzle de son univers avec ce poème d’enfance.

T

.S. Spivet est le benjamin du ranch Spivet. La famille compte un papa cowboy pur et dur, une maman entomologiste passionnée, une grande sœur ado à plein temps, et le fantôme d’un frère jumeau parti trop tôt, qui était tout ce que T.S. ne serait jamais. Le fragile T.S. n’a pour lui que l’intelligence. Mais quelle intelligence… Cartographe expert, théoricien infatigable, admirable dessinateur, inventeur prolifique T.S. s’efforce du haut de ses 12 ans de mettre en carte, en équation, en étude et en statistique ce monde qui l’entoure. Un monde où il ne voit pas sa place. Quand sonne le téléphone. Ignorant l’âge de l’individu concerné, le mythique Smithonian de Washington vient d’attribuer son prestigieux prix Baird à T.S. Spivet pour sa fabuleuse invention de la roue perpétuelle. Bouclant une énorme valise, décidé à recevoir son prix, le gamin se fait vagabond du rail et quitte seul le Montana pour Washington…

Patiemment, film après film, Jeunet compose une carte de son monde, esquissant à coups d’aventures humaines l’étrange géographie du genre humain

Pour un premier roman, L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet est un coup de maître. Paru aux éditions Nil, ce bijou que l’on vous invite à vous procurer de toute urgence si ce n’est déjà fait, réussissait à garder la fraîcheur d’un conte solaire au fil d’un passionnant portrait d’enfant si inventif, si émouvant que les marges du livre s’en trouvaient encombrées de dessins et de cartes. Pour mettre en image un tel ovni, il fallait un expert en tendresse et en narration, doté en plus d’un univers visuel infiniment personnel. La rencontre de Jean-Pierre Jeunet avec T.S. Spivet apparaît idéale. D’abord parce que le réalisateur d’Un long dimanche de fiançailles sait s’approprier les romans les plus ambitieux, mais aussi parce qu’il s’inscrit parfaitement dans le parcours de ce raconteur hors-pair. Patiemment, film après film, Jeunet compose une carte de son monde, esquissant à coups d’aventures humaines l’étrange géographie du genre humain. Incarnant le courage, Mathilde cherchait la vérité dans le mensonge d’une guerre sans frontière. Bouleversante, Amélie s’imposait comme le symbole de l’amour, consacrant dans la foulée Paris ville du cœur et de ses émotions. Grâce à T.S. Spivet, si jeune et si inventif, si riche de promesse, c’est son Amérique que Jeunet peut mettre en image.

Une Amérique fantasmée, rêvée comme un livre d’image, quelque part entre les illustrations de François Roca et celles de William Joyce. De fait, échaudé par l’expérience de Aliens 4, le réalisateur s’est tenu loin des contingences hollywoodiennes et a trouvé son Montana… au Canada, où tout le film a été tourné ! Comme le dit la formule, le roman et le jeune interprète de T.S. sont les seuls à venir des USA… Trouver une jeune acteur pour incarner T.S. n’était pas la moindre gageure. Évitant tout artifice démonstratif, ce que l’on apprécie, le jeune et précoce Kyle Catlett – champion d’arts martiaux, il parle 6 langues… – se sort fort bien d’un rôle délicat, tout en retenue. Et sa silhouette fragile convient à merveille à ce tout petit bonhomme affrontant une odyssée démesurée, traînant une énorme valise si lourde de questions et de doutes. T.S. Spivet, c’est la jeunesse, l’inventivité, la soif de découvrir, et dans le même temps une quête poignante de rédemption, tenaillée par cette incohérence qui fait que la planète peut se passionner de superflu, et ignorer qu’un être précieux est mort. T.S., c’est la belle image de l’Amérique de nos rêves. Douce et symbolique, volontiers candide mais riche de symboles et d’inventions, la belle et lumineuse aventure de T.S. Spivet s’adresse à tous les publics, s’attachant particulièrement à ceux qui n’ont pas lu le livre. Une pépite de pur Jeunet avançant l’argument d’une 3D remarquable, exécutée par l’équipe de Hugo Cabret, et intégrée à la narration comme les dessins l’étaient dans l’édition du livre…

Informations supplémentaires et l’avis Alien du Margouillat

lextravagantvoyagedujeuneetprodigieuxtsspivetL’avis du Margouillat : Inspiré par cet admirable petit bonhomme, Jeunet réussit l’adaptation d’un des romans les plus attachants de 2010. Un savoir-faire de conteur qui, après Hugo Cabret, montre comment la 3D peut devenir un vrai atout. Magique !

Site

 

 

 


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...