Nos actus
 

Men & Chicken

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 25 mai 2016
 
Réalisateur: Anders Thomas Jensen
 
Acteur: Mads Mikkelsen, David Dencik, Nicolas Bro, Nikolaj Lie Kaas
 
Nationalité: Danois
 
Genre: , ,
 
Mise en scène
8.0


 
Scénario
9.0


 
Musique
8.0


 
Emotion
9.0


 
Notre note
8.5
8.5/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Jensen parvient à être aussi délirant que brillant. Un ovni de toute beauté sur la part d'humain en chaque monstre...

C'est un peu faible...


Si vous aimez le cinéma calme, nivelé, formaté, transparent et sans plume, ce n'est peut-être pas pour vous.


Posté le 1 juin 2016 par

 
Chronique
 
 

men&chickenAffiche

A

ussi différents qu’étrangement inséparables, Elias et Gabriel découvrent qu’ils ne sont pas si frères que cela : ils ont été adoptés et n’ont en commun que leur géniteur, Evelio Thanatos. Banni par les instances scientifiques, le bonhomme s‘est isolé sur une île pour poursuivre ses sulfureuses recherches. Tous deux décident de s’y rendre… Timbré, insolent, inclassable, hilarant, flippant, attendrissant, abominable, Men & Chicken est tout cela à la fois. Un pur bonheur qui combine la profondeur d’une réflexion philosophique sur l’identité et la nature humaine, la difformité et la notion du monstre, avec un sens de l’absurde et du burlesque que n’aurait pas renié Mel Brooks. Entre Freaks et Frankenstein Junior, cette fratrie délirante illustre à nouveau le génie de Anders Thomas Jensen. Oscar du meilleur court métrage en 1999, il a réalisé deux plaisirs, Flickering Light et Les bouchers verts, avant de signer une véritable perle rare, l’incroyable Adam’s Apple. C’est pour rester auprès de ses enfants que le réalisateur a ensuite renoncé pour un temps aux plateaux, se concentrant sur l’écriture et s’imposant comme un des scénaristes danois les plus recherchés. On lui doit notamment After the Wedding, The Duchess, Love is all you need, The Salvation, A second Chance et l’oscarisé Revenge. Le retrouver de nouveau derrière la caméra est donc un immense plaisir. Car Men & Chicken est un pur bonheur de cinoche, un missile intelligent et improbable qui ne ressemble qu’à l’univers de son auteur, un conteur qui a trop à raconter pour se contenter d’un genre. Jensen trace à grand coup de pelles un sillon inexploré et jubilatoire entre comédie et thriller jusqu’aux confins de l’horrifique. Jouant le sourire aux lèvres avec notre angoisse, il parvient même à métamorphoser une effrayante intrigue sur l’eugénisme en une déclaration d’amour au vivant et à la famille, au-delà des apparences et des convenances. Avec sa poésie au vitriol, Men & Chicken est aussi un film de potes, de clan, où le réalisateur s’entoure des fidèles. Mads Mikkelsen, inconditionnel de la première heure, David Dencik (Serena, Regression, Les Borgias…), Nikolaj Lie Kass  (Les enquêtes du département V, A second Chance), Soren Malling (Royal Affair, Hijacking…), Ole Thestrup… Difficilement reconnaissables, tous au diapason défoulatoire de compositions hilarantes, on devine le plaisir qu’ils ont eu à creuser des personnages d’une richesse qu’ils ne sont pas prêts de retrouver de sitôt. On rêverait de les retrouver sur scène pour une suite… Soyez sympa avec vous-même, ne loupez pas Men & Chicken !


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...