Nos actus
 

Microbe et Gasoil

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 8 juillet 2015
 
Réalisateur: Michel Gondry
 
Acteur: Ange Dargent, Théophile Baquet, Diane Besnier, Audrey Tautou...
 
Nationalité: Français
 
Genre:
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
8.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
7.3
7.3/10


Note des lecteurs
2 lecteurs ont voté

 

C'est du lourd...


C'est frais, drôle, inventif, touchant, réalisé sans chichi, avec deux jeunes acteurs qui jouent d'un naturel plaisant.

C'est un peu faible...


Le complainte de l'ado incompris est un classique éculé, mais la vision souriante de Gondry est tout de même moins formatée...


0
Posté le 17 juillet 2015 par

 
Chronique
 
 

microbeAffihceMicrobe gamberge autant que Gasoil bricole. Deux compères qui décident d’étancher leur soif de liberté en prenant la route, quitte à fabriquer leur bagnole eux-mêmes… Michel Gondry s’offre une récréation. Replongeant dans ses souvenirs d’enfance, il nous entraine dans le sillage de deux gamins qui préfèrent construire leur monde plutôt que d’attendre d’être compris. Une douce rébellion, pleine de fraîcheur et d’humour.

M

icrobe est trop petit, trop timide. Quand on ne le prend pas pour une fille. Alors Microbe s’isole dans ses pensées et ses dessins. Jusqu’à ce qu’un nouveau aussi peu formaté que lui arrive dans sa classe : extraverti, Gasoil est un inventeur insatiable. Deux esprits libres à l’étroit dans leur monde, qui décident de s’offrir des vacances ensemble en prenant la route. Mais d’abord, il faut se construire une voiture sur mesure… Après l’audacieuse adaptation de l’écrasante Écume des jours, Michel Gondry avait besoin d’un break. Une histoire plus légère, réalisée avec une équipe tout aussi légère. C’est en replongeant dans ses souvenirs d’enfance que la trame de Microbe et Gasoil lui est venue. Microbe, c’est lui, à peu de chose prêt. Et Gasoil, une combinaison de plusieurs de ces potes indispensables qui ne rentraient pas dans le moule de sa banlieue cotée. Prenant le contrepied d’une industrie qu’il connaît bien, où le formatage tourne à plein tube, il s’efforce de retrouver avec la plus grande simplicité la magie de l’adolescence, cette brève éternité explosive où les plus grands doutes se heurtent aux élans les plus intenses. Pour cela, il imagine un road movie initiatique décalé, une rébellion où le moteur n’est pas l’affrontement avec la société, pas plus que ses tours de passe-passe à la Mélies dont il se montre très économe. Le vrai moteur, poétique et pertinent, c’est l’énergie et la personnalité de ces deux potes héroïques…

Gondry se fait plaisir, assurément. Mais si sa chronique de jeunesse redonne vie à ses propres souvenirs, elle ne manque pas de pertinence. Car si Microbe et Gasoil sont l’écho des années lycée du réalisateur, ils donnent une voix à des ados d’aujourd’hui que l’on entend rarement. Certains peuvent en douter, mais il y a des ados qui ont assez de personnalité pour se jouer des clichés dont on les assomme. Des gamins qui ont du vocabulaire et aiment jouer avec. Qui n’attendent pas la nouvelle application de leur iPod pour construire leurs rêves et changer de vie. Qui trouvent crétin ce « high five » qui ne veut rien dire sinon qu’il fait américain. Pas de leçon ou de grande morale ici. Juste un véhicule poétique en forme de maison-voiture pour une aventure pleine d’expériences qui font grandir, et une amitié épatante, de celles qui vous rendent fort pour plus tard. On peut saluer la complicité de Ange Dargent et Théophile Baquet – descendant du grand Maurice ! -, qui assurent la vedette de bout en bout avec aplomb, et s’en sortent plutôt bien. Il est vrai que c’est un film de « mec», et que ceux qui n’ont pas été petits garçons dans un grand monde idiot ne profiteront pas pleinement de cette piquante chronique de jeunesse. Pour autant, n’importe qui peut craquer pour ces deux gamins attachants, leur sagesse, leur sincère soif de liberté. Prenez garde, si vous n’y êtes pas sensible, c’est peut-être que vous avez trop vieilli…


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)