Nos actus
 

Mission: Impossible – Rogue Nation

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 12 aout 2015
 
Réalisateur: Christopher McQuarrie
 
Acteur: Tom Cruise, Jeremy Renner, Simon Pegg, Rebecca Ferguson
 
Nationalité: américain
 
Genre: ,
 
Mise en scène
8.0


 
Scénario
7.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
7.3
7.3/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Puissante, prenante, passionnante, une aventure enlevée dotée d'une certaine légèreté de ton bien plaisante !

C'est un peu faible...


Le personnage de Ilsa à des faiblesses, mais le méchant rattrape tout...


0
Posté le 16 août 2015 par

 
Chronique
 
 

MI afficheEthan Hunt traque inlassablement le Syndicat, une organisation criminelle insaisissable. C’est donc au pire moment que « l’Impossible Mission Force », victime de ses détracteurs, est démantelée… Après un quatrième opus formidable, le retour de l’agent Hunt faisait envie. Sans rien révolutionner, cette nouvelle aventure profite à fond des atouts de ses stars, et nous offre un spectacle franchement réjouissant. L’IMF pète la forme !

D

es agents supposés morts et enterrés signent des crimes parfaitement préparés. Seul Ethan Hunt devine ce qui se trame. Ils sont les rares preuves de l’existence d’une organisation terroriste qu’il traque en vain : Le Syndicat. Mais Hunt est bien seul, et son obsession sert la direction de la CIA, excédée par les excès de l’IMF. Un argument de plus pour dissoudre définitivement l’équipe… Soyons honnêtes. Autant certaines entreprises nous semblent hasardeuses, autant ce cinquième opus de Mission Impossible était attendu avec un vif optimisme. On devinait même qu’après le travail de J.J. Abrams et Brad Bird, ce Rogue Nation pouvait consacrer définitivement la franchise comme l’une des plus solides du septième art. Joie et bonheur, c’est bien le cas ! A peu de chose prêt, Rogue Nation réussi tout ce qu’il entreprend. Après avoir plébiscité Brad Bird pour signer le génial Protocole Fantôme, Tom Cruise s’est tourné vers le réalisateur du prenant mais pas totalement convaincant Jack Reacher. Faisant bon usage d’un scénario carré et efficace, Christopher McQuarrie soigne le spectacle sans même avoir besoin d’en rajouter. Un cadre idéal pour sa star. Prenant un plaisir évident à s’investir dans chaque scène d’action – dont une bien belle poursuite en moto qui semble lui avoir taquiné le genou…- Tom Cruise est plus que jamais Ethan Hunt. Quel bonheur qu’il ait renoncé à devenir le Napoleon Solo de Des Agents très spéciaux pour se consacrer à son personnage fétiche ! Puissant et séducteur, on le découvre plus malicieux que jamais grâce à la complicité de Simon Pegg. Le faire-valoir comique s’installe lui aussi dans son rôle, et compose avec Cruise un numéro de duettiste savoureux. A la limite du buddy movie, ils libèrent leurs personnages et retrouvent un équilibre action/humour que l’on n’avait pas ressenti aussi léger et naturel depuis certains James Bond d’un autre temps !

Les péripéties tombent avec une régularité jouissive, et c’est au moment où la CIA dissout l’IMF que ses membres nous apparaissent parfaitement à leur place. Jamais bien loin, Ving Rhames reste le pilier historique de l’équipe, et en donneur d’ordre qui choisit son camp, Jeremy Renner apporte à son personnage de Brandt l’assurance d’un coéquipier qui n’a plus besoin de prendre la place de Hunt, comme on avait pu le croire…  Mieux encore, l’excellent Alec Baldwin s’en vient renforcer la troupe, ouvrant un avenir de plus en plus excitant à l’IMF ! Mais pour que la fête soit complète, il restait à réussir deux personnages essentiels : la belle et la bête. Ilsa Faust est le pendant féminin de Ethan Hunt. Elle doit donc être aussi séduisante que menaçante, et donner le sentiment d’avoir elle aussi toujours deux coups d’avance. La tâche est rude, et certains flottements sur les décisions de son personnage auraient pu lui coûter sa crédibilité, mais Rebecca Ferguson entretient le doute et crée un personnage d’action parfaitement crédible, capable de tenir la note face à Hunt. Ce qui n’est pas rien. De fait, on ne serait pas étonné de la revoir dans un proche avenir. Restait à dégotter un méchant, un vrai, avec une vraie personnalité. Et pour ce choix, il faut féliciter la production. Sean Harris est un caméléon qui marque de son talent chacun de ses rôles, bien avant de hanter la série Southcliffe de son personnage infernal. Son rôle de Solomone Lane entre tout droit dans le quintet des méchants que l’on voudrait revoir. Et dans la mesure où il est l’un des très rares adversaires de Hunt à ne pas payer le prix fort pour ses méfaits à la fin de l’histoire, on peut l’espérer… Ce cinquième Mission Impossible est une belle réussite qui tombe à point nommé pour célébrer l’été !


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)