Nos actus
 

Mission to Lars

 
missiontolars
missiontolars
missiontolars

 
Fiche Technique
 

Millésime: 2013
 
Réalisateur: James Moore, William Spicer
 
Acteur: Kate Spicer, Tom Spicer, William Spicer
 
Nationalité: Américaine, Britannique
 
Genre:
 
Mise en scène
8.0


 
Scénario
9.0


 
Musique
9.0


 
Emotion
9.5


 
Notre note
8.9
8.9/10


Note des lecteurs
1 lecteur a voté

 

C'est du lourd...


Prenante, pertinente, bouleversante, l'expérience fait plus qu'emballer le spectateur : elle change la vision du handicap.

C'est un peu faible...


Les fans de Metallica qui vont cette semaine là perdre leur temps à Through the never...


Posté le 9 octobre 2013 par

 
Chronique
 
 

Illustrant le pouvoir de la musique, cette aventure unique dépeint le handicap avec beaucoup de pertinence, de tendresse et d’espoir. Galvanisant !

C

omme souvent dans les familles divorcées, chacun a pris ses distances, fais sa vie. Kate est devenue journaliste, Will réalisateur. Et tous deux regrettent de ne pas avoir été plus présents pour leur frère Tom. Atteint du syndrome de L’X fragile, une forme d’autisme aigu, Tom vit dans une institution spécialisée britannique. Son handicap le rend sujet à de terribles angoisses face à tout imprévu, et la routine minutée de son quotidien est un repère vital. Dans un isolement grandissant avec l’âge, Tom manifeste sa personnalité par une passion bien personnelle : fan du groupe Metallica, voilà 20 ans qu’il ne cesse de répéter à ses proches qu’il veut rencontrer Lars Ulrich, le charismatique batteur du groupe. Conscient que Tom n’aura jamais les moyens de découvrir le monde comme elle ou son frère Will ont pu le faire, Kate décide d’exaucer son rêve : emmener Tom aux États-Unis pour rencontrer Lars. Ce qui ne semble pas moins compliqué que d’atteindre la planète Mars…

Une épopée humaine qui prend une dimension définitivement surréaliste

L’idée semble trop belle pour être vraisemblable. Et pourtant ! Souvent confondu avec l’autisme, le syndrome du X fragile est une maladie qui bien que rare est la première cause de déficience intellectuelle héréditaire chez l’enfant, et la seconde non-héréditaire après la trisomie. Un syndrome que l’on connaît mal et que l’on anticipe encore laborieusement. Pour parler de ce syndrome avec efficacité, Kate Spicer a trouvé là un moyen fantastique. Il convient de saisir l’ampleur du défi. Il s’agit d’emmener en avion une personnalité dotée d’un solide caractère et d’une forte tendance à paniquer face à tout imprévu. Et ensuite d’assurer un équilibre quotidien lorsqu’il faut voyager dans un mobile home pour suivre les dernières étapes de la tournée mondiale de Metallica, dans l’espoir de se voir offrir une invitation miracle lors d’un concert. Car la fratrie part à l’aventure, avec juste la possibilité d’un « peut-être » avancé par le service de presse du groupe ! Une épopée humaine qui prend une dimension définitivement surréaliste lorsque l’on apprend que les personnes atteintes de ce syndrome fuient généralement le bruit pour le percevoir 6 à 10 fois plus intensément que nous… Pour rencontrer pendant un de ses concerts le batteur d’un des groupes de rock les plus violents, cela semble délicat ! Filmé au quotidien avec pudeur et malice, l’intimité de ce voyage inédit donne une image très vivante de ce syndrome. Une approche d’autant plus pertinente que les voyageurs en profitent pour rendre une visite instructive à la spécialiste mondiale du Syndrome de l’X fragile.

Parce qu’ils apprennent dans l’urgence, qu’ils trouvent leurs distances dans des conditions dont ils n’imaginaient pas toute la difficulté, les relations de la fratrie peuvent parfois sembler un peu rude. Mais cette approche très pragmatique est au contraire constructive : Tom est un membre de la famille et voilà tout. La sincérité des rapports, teintée d’un humour très britannique et d’énormément de tendresse, donne un tableau très honnête du rapport à la maladie. Surtout lorsque le défi invite chacun à se dépasser, à innover, à trouver les moyens d’atteindre un but qui semble inaccessible. Au final, la condition de Tom nous apparaît beaucoup plus nuancée que les clichés invitant à s’apitoyer. Sa persévérance, son ingéniosité, sa conscience de l’autre surprennent. Et puis on reste sidéré par la puissance de la passion pour la musique, l’incroyable enrichissement qu’elle apporte à un individu censé isolé du monde qui l’entoure. Peut-on parler de valeur thérapeutique du hard rock ? Sans le moindre doute ! Et parce qu’il ne triche pas avec les difficultés rencontrées, Mission to Lars est peut-être l’un des compliments les plus élogieux que l’on puisse adresser au groupe Metallica. Par sa simplicité, son batteur Lars Ulrich nous fait comprendre pourquoi ce groupe est si populaire, si aimé. Une attitude qui honore toute la planète rock : tous les bénéfices du film revenant à l’association Mencap consacrée aux personnes atteintes de troubles de l’apprentissage, des groupes comme Kasabian, Racial Face et Fun Lovin Criminals ont offert les droits d’exploitation de leurs chansons pour la B.O. Ça c’est de l’amour. On en ressort débarrassé de pas mal de certitudes et d’a priori, et le cœur gonflé d’espoir.

Informations supplémentaires et l’avis Fade to black du Margouillat

missiontolarsL’avis du Margouillat : Emmener un individu paniquant à l’idée du moindre imprévu pour un voyage à travers les États-Unis, cela semble totalement fou. Et plus encore si le but est de rencontrer une star inaccessible !

Site


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...