Nos actus
 

Moonwalkers

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 2 mars 2016
 
Réalisateur: Antoine Bardou-Jacquet
 
Acteur: Ron Perlman, Rupert Grint, Robert Sheehan, Stephen Campbell Moore...
 
Nationalité: Britannique
 
Genre:
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
8.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
7.3
7.3/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Cinglé, servi par des acteurs au diapason, cette joyeuse tranche de délire se paie le luxe d'une réalisation séduisante !

C'est un peu faible...


Si le rythme avait pu être tendu comme le string de Erika Sainte, ça aurait été parfait....


Posté le 3 mars 2016 par

 
Chronique
 
 

moonaffiche

I

l y a des « pitchs » qui font méchamment saliver. Jugez donc. Craignant que la mission Apollo soit un four, la CIA envoie un de ses meilleurs éléments à Londres pour convaincre Stanley Kubrick, qui vient de sortir 2001 l’odyssée de l’espace, de filmer un faux alunissage. Manque de bol, l’agent de la CIA ne s’est pas remis de sa dernière mission, et celui qu’il prend pour l’agent de Kubrick est en fait un bras cassé, manager d’un groupe de rock. Ensemble dans la galère, et le swinging London de 1969, ils vont essayer de sauver leur peau en atteignant leur but… La comédie très britannique du français Antoine Bardou-Jacquet n’est peut-être pas tout à fait à la hauteur de son scénario, la faute à un rythme parfois cahotant. Mais les très nombreux atouts de ce premier film gonflé ont de quoi nous faire oublier ses défauts. Ressuscitant les années psychés, le film devient parfois un pur trip, si réussi que certaine scènes sont à citer en exemple pour la catégorie ! Doté d’un humour entre Mad et le british nonsense, Moonwalkers offre à Rupert Grint une partition en or, notre rouquin favori se donnant à fond pour mener la barque. Et puis que ne donnerait-on pas pour voir Ron Perlman, Hellboy himself, en costard de la CIA et flingue en poche, partir en vrille à force de champignons hallucinogènes, flinguer à tour de bras pour finir par philosopher au pieu avec toute la communauté ? Savoureuse réunion de nuls homologués, de shootés à patte d’eph, de flingueurs de tous horizons, pimenté du cinéma d’auteur des sixties avec en guise de cerise le message d’amour du love power, Moonwalker a sa place parmi les antidépresseurs du moment. Porté par le surprenant duo Grint-Perlman qui, n’en doutons pas, a dû s’éclater joliment !


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...