Nos actus
 

Pan

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 21 octobre 2015
 
Réalisateur: Joe Wright
 
Acteur: Levi Miller, Hugh Jackman, Garrett Hedlund, Rooney Mara
 
Nationalité: Américain
 
Genre: ,
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
7.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
6.0


 
Notre note
6.8
6.8/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


L'aventure à de l'allure et du rythme. Un conte soigné qui recolle bien au mythe.

C'est un peu faible...


Le pays des indiens est moins convaincant que l'enfer minier de Barbe Noire. Et les oiseaux géants laissent perplexe...


Posté le 20 octobre 2015 par

 
Chronique
 
 

PanAffiche

P

eter Pan a de la chance. Régulièrement, il est revisité, adapté, décortiqué, rafraichi. Et si jamais personne n’a pu l’incarner totalement, le personnage n’a que très rarement subit de revers. De ses versions muettes à des transpositions plus audacieuses, l’enfant éternel ne s’épuise pas. Même le Hook de Spielberg, pourtant si bancal, a fini par gagner notre tendresse. Cette fois encore, Peter Pan se prête à l’interprétation. Certains regretteront que cette version ne reflète toujours pas la sombre la relecture d’un Loisel. Mais le héros de James Barrie est un conte majeur, on n’en détourne pas aisément la lumière. Et puis ce film est clairement destiné au jeune public. Cette fois, on nous raconte comment le petit Peter, enfermé dans un bien curieux orphelinat pendant la seconde guerre mondiale, va se retrouver catapulté dans un monde où le temps n’agit pas, et où son destin l’attend. C’est ingénieux, servi par un casting qui ne gâche pas son plaisir, et joliment mis en image par le réalisateur de Anna Karenine. On regrette de quitter les terres inquiétantes de Barbe Noire, avec son chaos de mines et des ports aériens. C’est que Peter n’est rien sans méchant pour refléter ses états d‘âmes. Heureusement, Garret Hedlund fait de Crochet un compagnon intrigant et Barbe Noir, incarné avec ferveur par Hugh Jackman, est un fort bon méchant. Un peu seul peut-être. La horde des pirates est trop accessoire, vidée de sa noirceur par les nuages multicolores de leurs tromblons. On pardonne les audaces musicales, amusantes, mais on regrette que plus de crocodiles ne surgissent avec leur frisson. Le mythe se met en place agréablement, ce qui est très bien, tout n’est pas dit, ce qui est mieux encore. Rassasié de galions volants, on adopte le jeune Levi Miller, qui a le visage de l’enfance mais sait surtout jouer de sa magie. Une jolie découverte. Pan souffre d’un petit manque d’épaisseur pour le public adulte, mais est définitivement captivant pour le jeune public.


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...