Nos actus
 

Pixels

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 22 juillet 2015
 
Réalisateur: Chris Columbus
 
Acteur: Adam Sandler, Michelle Monaghan, Kevin James, Peter Dinklage, Josh Gad...
 
Nationalité: Américain
 
Genre: , ,
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
6.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
6.8
6.8/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Le principe est fun, l'aventure bondissante. On s'amuse comme des gamins!

C'est un peu faible...


Aucun risque de migraine coté scénario. Et il faut avoir grandit dans les années 80 pour saisir toutes les références!


0
Posté le 13 août 2015 par

 
Chronique
 
 

pixelsAfficheLes images de jeux d’arcade des années 80 sont vues par des extraterrestres comme une déclaration de guerre. Seuls les champions de l’époque pourront sauver la terre de Pac Man et Donkey kong… Inspiré d’un court métrage génial, Pixel est simplement réjouissant. Le casting s’amuse franchement, l’humour tient la route, et la mise en image est réussie. Vibrant de tendresse pour les années 80, c’est un épatant hommage aux pionniers du vidéogame !

S

am était le meilleur. Dans la salle d’arcade, aucun jeu ne lui résistait ! Mais pour avoir échoué au championnat de son enfance, il ne s’en est jamais remis. Les années 80 sont loin, son pote Will est devenu président des États-Unis, mais Sam n’a toujours pas trouvé sa place. Jusqu’à ce que la terre soit attaquée par… ses héros. Envoyées dans l’espace pour témoigner de notre culture, les images des premiers succès du vidéogame ont été considérées par une lointaine intelligence comme une déclaration de guerre, qu’ils retournent contre la terre. Seuls les nerds des années 80, rompus au combat contre Centipède et Space Invaders, peuvent sauver l’humanité… On n’espérait pas grand-chose de Pixels. Si le court métrage de Patrick Jean est visuellement formidable, on voyait difficilement quel scénario pouvait être tiré de cette drôle d’invasion. Sans s‘embarrasser de psychologie ou même fouiller la motivation des énigmatiques aliens gamers, Pixels entend avant tout s’amuser, replongeant avec gourmandise dans l’âge d’or des jeux d’arcades. Et on en remercie les scénaristes. Revendiquant la référence au quatuor de Ghostbusters, la production a confié les commandes au réalisateur idéal : Chris Columbus. Rappelons qu’avant d’initier la saga Harry Potter au cinéma, maître Columbus fut un pilier de la culture des années 80, signant les scénarios de Gremlins, Goonies et Le secret de la Pyramide et réalisant Maman j’ai raté l’avion et Nuit de folie…

L’histoire n’est pas beaucoup plus compliquée qu’une partie de Pac Man, et les personnages se régalent littéralement des clichés qui les caractérisent. Parfaitement en phase, le quatuor d’acteur mené par Adam Sandler et Peter Dinklage donne le rythme, soutenu par une Michelle Monaghan toujours aussi charmante et les cabotinages de guests tels que Sean Bean et Brian Cox. Il faut dire que nos héros retrouvent là toute leur jeunesse, des années 80 méticuleusement ressuscitées jusqu’à respecter les records de points des jeux cités… Toujours habile à manier les effets spéciaux, Columbus soigne la mise en image, et l’invasion de pixels à de l’allure. C’est drôle, rondement mené, et de Cheaptrick à Hall & Oates, la B.O. va charmer tous ceux qui ont grandi dans les années 80 ! Un humour gamin et une absence de prétention qui confèrent à ce spectacle de détente pure une qualité inattendue. A l’exception notable de Les mondes de Ralph, Pixels est probablement la célébration grand public la plus réussie de la culture des gamers depuis Firefighter et Videokid ! Au point que l’on considère avec indulgence ce Q-Bert version animal de compagnie. Nos nerds des eighties s’autorisent même quelques remarques pas bête sur l’évolution des joueurs et des gameplay… Exercice de nostalgie dopé au fun, Pixels est un spectacle familial tout à fait épatant. Mais comment ne pas craquer pour un film ou un adorable schtroumpf chantant se fait exploser la tronche ?


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)