Nos actus
 

Red 2

 
Red-2
Red-2
Red-2

 
Fiche Technique
 

Millésime: 2013
 
Réalisateur: Dean Parisot
 
Acteur: Bruce Willis, John Malkovich, Mary-Louise Parker, Catherine Zeta-Jones, Helen Mirren, Anthony Hopkins
 
Nationalité: Américaine
 
Genre: ,
 
Mise en scène
6.5


 
Scénario
5.0


 
Musique
5.0


 
Emotion
6.5


 
Notre note
5.8
5.8/10


Note des lecteurs
3 lecteurs ont voté

 

C'est du lourd...


Des acteurs qui n'ont plus rien à prouver et prennent un évident plaisir à revisiter le genre action/espionnage.

C'est un peu faible...


L'ensemble manque un peu de surprise, mais le plaisir reste intact.


Posté le 28 août 2013 par

 
Chronique
 
 

Accueillie un peu fraîchement, cette séquelle à l’épatant Red n’a pourtant rien à envier à l’original. L’excellent casting, renforcé avec classe, s’amuse plus que jamais. Et nous aussi !

F

rank Moses a fait une croix sur son passé tapageur et semble s’épanouir à merveille dans sa paisible vie de couple avec Sarah. Et s’il apparaît ravi que le point d’orgue de sa journée soit l’achat d’un barbecue, sa compagne s’inquiète. Frank n’a tué personne depuis plusieurs mois, c’est tout dire. De peur que leur amour ne s’étiole, Sarah songe vivement à remettre de l’action dans leur vie. C’est précisément à cet instant qu’apparaît Marvin. Toujours aussi imprévisible, celui-ci est porteur d’une vilaine nouvelle. Il a repéré sur la toile un énorme soucis se résumant en un mot : Nightshade. Pendant la guerre froide, Frank et Marvin étaient en charge de cette invention diabolique qui a finalement disparue. Nightshade refait surface, et tous les soupçons se portent forcément sur eux. Renonçant à protéger Sarah d’événements auxquels celle-ci entend se mêler avec entrain, Mark embarque sa dulcinée dans une fuite en avant pour retrouver Nightshade, et échapper aux contrats qui pleuvent sur leurs têtes. Pour cela, il va falloir battre le rappel des vieux copains…

 Le ton enjoué et le rythme soutenu rappeleraient presque ces parodies d’action qui ont fait le bonheur des salles obscures dans les années 70 et 80 

Red compte parmi les adaptations de comics plaisantes. Et si ce Red 2 continue de s’éloigner de la noirceur des BD originelles, on peut difficilement s’en plaindre tant la formule comédie et action fonctionne bien. On peut aussi considérer Red comme un cousin plus distingué des Expendables par sa gourmandise à réunir dans des rôles totalement caricaturaux des acteurs dont le talent n’est plus à vanter. Pour cette seconde aventure, écrite par les frères Hoeber, tellement plus inspirés que pour Battleship, le dosage comédie a clairement la vedette. Le ton enjoué et le rythme soutenu rappeleraient presque ces parodies d’action qui ont fait le bonheur des salles obscures dans les années 70 et 80. Très à l’aise dans un rôle qui lui convient parfaitement, Bruce Willis retrouve ses fidèles compagnons de gunfight, à commencer par John Malkovich. Avec le délirant Marvin, celui-ci est en train de construire un personnage qui pourrait bien devenir culte. Impériale en toute situation, aussi distinguée avec une tasse de thé qu’un bidon d’acide, Helen Mirren fait aussi un retour attendu. Par sa volonté pleine de maladresse de se joindre à son compagnon dans le feu de l’action, l’adorable Marie Louise Parker ajoute sa touche, devenant un membre à part entière de ce quatuor épatant. Quatuor qui bénéficie d’un renfort non négligeable ! Pour compenser l’absence de Morgan Freeman et Karl Urban, la production ne mégote pas sur les moyens : pulpeuse à souhait, Catherine Zeta-Jones en fait des tonnes en égérie soviétique, et l’excellent Byung-Hun Lee fait une entrée remarquée dans la bande en redoutable flingueur.

Mais celui qui vole la vedette est, comme on pouvait le prévoir, Anthony Hopkins. Avec une belle malice, il compose un personnage de diabolique inventeur légèrement déconnecté des réalités que l’on aimerait bien retrouver. Et ne gâche pas le plaisir de quelques clins d’œils… On apprécie tout autant la présence glaciale de Neal McDonough, épatant méchant, ainsi que la prestation de David Thewlis, que l’on a vu rarement s’éclater ainsi le flingue à la main. Il faut dire que tout ce petit monde s’amuse visiblement beaucoup à pulvériser le décor. Un décor qui a la bonne idée de changer à un rythme soutenu, l’action se baladant de Londres à Moscou en passant par Paris. Délaissant la bande à Moses, Robert Schwentke est parti se fourvoyer avec la brigade fantôme de R.I.P.D., abandonnant la partition moins audacieuse mais ô combien plus efficace de Red au talent de Dean Parisot. Révélé par l’excellent Galaxy Quest, consacré par Braqueurs Amateurs, cet excellent artisan a su entretenir le charme de Red, mêlant fort honnêtement action musclée et conversations intimes décalées. Léger mais soigné, ce suspens pour rire n’a d’autre ambition que de nous distraire. Il y parvient tout à fait, profitant de l’évident plaisir que ses acteurs ont à se poser, sourire aux lèvres, en alternative aux très sérieux Bourne, Bond et cie. Que ceux qui ne seraient pas contre un troisième opus lèvent la main !

Informations supplémentaires et l’avis grabataire du Margouillat

red2_p2L’avis du Margouillat : Tout cela est sûrement anodin et ne déborde pas d’ambition, mais la trame de l’histoire tient le coup et l’action est menée tambour battant.

Site : http://www.red-themovie.com/

 


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...