Nos actus
 

Refugiado

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 13 mai 2015
 
Réalisateur: Diego Lerman
 
Acteur: Julieta Diaz, Sebastián Molinaro, Marta Lubos , Valentina Garcia Guerrero
 
Nationalité: argentin, colombien, français, polonais, allemand
 
Genre:
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
7.0


 
Musique
6.0


 
Emotion
8.0


 
Notre note
7.0
7/10


Note des lecteurs
3 lecteurs ont voté

 

C'est du lourd...


Entre peur et libération, cette fuite nous emporte, collant à la terrible réalité.


1
Posté le 13 mai 2015 par

 
Chronique
 
 

RefugiadoAfficheEmportant son fils de 7 ans, Laura abandonne tout et fuit la violence de son mari. Il lui faut se cacher, vivre au jour le jour. Et trouver le courage de se reconstruire… Consacré au drame des violences conjugales, Diego Lerman raconte cette fuite par les yeux de l’enfant, alternant sentiment de peur et voyage presque onirique. Un beau film, pudique et prenant.

C

e sont les coups de trop. Laura n’emporte rien, seulement son fils. D’abord l’hôpital, le constat des coups. Puis le refuge. La promiscuité d’autres drames, d’autres douleurs. Une première distance qui ne suffit pas à calmer la terreur. Alors Laura emmène Matias dans une fuite éperdue… S’il n’avait lui-même assisté à une tentative d’assassinat d’un mari sur sa femme, pendant qu’il travaillait sur son précédent film, Diego Lerman ne se serait probablement pas investi autant dans cette histoire de mère en fuite. Ni thriller, ni étude psychologique, ni documentaire, Refugiado est tout cela à la fois, mais sans jamais céder à la tentation d’un genre, au confort d’un vocabulaire cinématographique. Cette distance, cette quête du véridique est le reflet de trois ans de travail et de recherche, de paroles échangées dans les refuges et les associations. L’illustration d’un véritable drame nationale en Argentine, un écueil culturel tel que le gouvernement s’investit depuis peu dans la prévention. Un drame universel qui prend une dimension supplémentaire puisque, pour accentuer ce décalage d’un départ impromptu, la perception de cette panique viscérale, Lerman raconte par les yeux de l’enfant. Un choix qui n’a rien d’innocent.

Au-delà du drame de Laura, Diego Lerman s’est découvert une implication très personnelle dans l’odyssée de Matias et sa mère. Le film a fait remonter en lui des souvenirs enfouis dans sa mémoire. Lorsqu’il était très jeune, il avait fui la dictature militaire avec ses parents, abandonnant tout. Une errance qui connut quelques répits, notamment le refuge de El Tigre, où la course de Laura et Matias aboutie. Au-delà du drame des violences conjugales, ébauché par ses conséquences, et dont l’auteur reste toujours sans visage, c’est donc l’espace étrange de la fuite, aussi effrayante que rassurante, que Lerman esquisse. Et pour en donner toute l’envergure, il use de la vision pragmatique de l’enfant, de son approche toujours curieuse, ainsi que des sa capacité d’adaptation.  Dans le rôle de Laura, Julieta Diaz est très efficace, donnant corps à la peur mais aussi aux doutes, à la complexité de la situation. Pour lui répondre, l’affronter et la soutenir, le petit Sebastián Molinaro est particulièrement convaincant. Un film juste, aussi délicat que sa belle affiche.


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


One Comment


  1.  
    maria
    10

    Un de mes films préférés de cette année





Soyez inspiré et constructif


(Requis)