Nos actus
 

Rio 2

 
RIO2
RIO2
RIO2

 
Fiche Technique
 

Millésime: 09 avril 2014
 
Réalisateur: Carlos Saldanha
 
Nationalité: Américaine
 
Genre:
 
Mise en scène
8.0


 
Scénario
6.0


 
Musique
8.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
7.3
7.3/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Qualité de l’animation, subtilité de l’humour, la famille se régale.

C'est un peu faible...


Rien de très nouveau, mais tellement bien exécuté…


Posté le 11 avril 2014 par

 
Chronique
 
 

Blu retrouve ses nombreux fans pour une aventure qui ne brille pas par son inventivité, mais profite à fond du talent de l’équipe, experte à jouer d’un humour pour tous et d’une animation emballante. Petits et grands s’amusent sans temps mort, et partent en pensant à l’Amazonie. Déjà pas mal !

P

apa angoissé et mari accompli, Blu doit quitter le confort de la ville pour suivre sa douce Perla vers une découverte inespérée : il existerait, au cœur de l’Amazonie, une colonie de perroquet bleu comme eux… On reprend les mêmes et on recommence ? À peu de choses prêt, c’est exactement cela. Et pourtant, la seconde mouture fonctionne parfaitement, au point de dépasser le premier opus en efficacité… La ceinture banane autour de la taille, nous retrouvons notre ara aux faux airs de Woody Allen devenu papa ravi et conjoint attentif. De « dernier mâle de son espère », voilà notre antihéros amateur de pancakes précipité au tréfonds de la jungle, confronté à une vaste famille remuante qui rejette férocement tout ce qui est humain. Peinant à trouver ses repères dans le monde sauvage, Blu devra affronter d’autres adversaires, tel qu’un sale type voleur d’arbres qui s’en prend à ses amis protecteurs de la nature, et son indispensable Némésis, l’hilarant et mégalomaniaque Nigel ! Qui trouve pour l’occasion deux acolytes de choix : une petite grenouille aussi lascive que venimeuse et un tapir à la langue multiusage. La trame est assez prévisible donc, et les personnages taillés d’une pièce. Mais si Rio 2 s’impose, c’est surtout par la démonstration de savoir-faire de Carlos Saldanha.

Alternant péripéties entre animaux et entre humains, Saldanha soigne son rythme en cultivant un humour toujours aussi séduisant, accumulant gags pour tous et multipliant les références pour un public plus mature, parachevant l’ensemble avec des cassures de rythme délirantes. Il s’offre même le luxe de passer la real-TV des auditions à la moulinette de la jungle avant d’opérer un clin d’oeil des plus réussi à la passion du foot, attention forcément judicieuse à l’aube de la coupe du monde… Avec ses décors magnifiques et une finesse accrue des expressions, l’animation est un vrai plaisir, servie par une belle 3D et des chorégraphies que Busby Berkeley n’aurait pas renié. Un élément de comédie musicale marquant qui profite d’une BO riche de pointures brésiliennes et caribéennes, dont l’hawaïen Bruno Mars qui s’est totalement investi dans son personnage de Ara chanteur de charme. Fort heureusement, la VF tient la route et si elle n’égale pas la VO, l’inévitable traduction de certaines chansons ne fait rien perdre au film. C’est beau, le rythme est enlevé et l’aventure est très drôle de bout en bout. Avec en fond un message écologique plus convaincant que celui du premier opus, invitant nos volatiles protégés à quitter les abris artificiels de la ville pour un idéaliste sanctuaire en pleine jungle. Associant à sa sortie des organisations de protection de la nature, souhaitons que ce spectacle familial foncièrement réjouissant attire l’attention du plus grand nombre sur la protection de l’Amazonie et de ses habitants…

Informations supplémentaires et l’avis Coupe du monde du Margouillat

Rio2AfficheL’avis du Margouillat : Le scénario est surement trop prévisible, mais le retour de Blu a de quoi satisfaire ses nombreux fans. Sur un rythme soutenu, les gags, les péripéties et les chorégraphies endiablées s’enchaînent. Pas le temps de s’ennuyer. Et comme l’affreux Nigel est en pleine forme, tout y est !

Site

 

 

 


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...