Nos actus
 

Robocop

 
robocop-2014
robocop-2014
robocop-2014

 
Fiche Technique
 

Millésime: 05 février 2014
 
Réalisateur: José Padilha
 
Acteur: José Kinnaman, Gary Oldman, Michael Keaton, Abbie Cornish…
 
Nationalité: Américaine
 
Genre: ,
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
7.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
7.0
7/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Solide et efficace, le film respecte le personnage

C'est un peu faible...


On regrette l'humour noir qui habitait l'original


Posté le 5 février 2014 par

 
Chronique
 
 

Quand une idole des 80’s passe au pressoir du remake hollywoodien, on est en droit de s’inquiéter. Mais contre toute attente, cette version de Robocop tient la route. Honnête et efficace, il retrouve même une pointe d’acidité.

Q

ue de souffrances pour ce pauvre Alex Murphy ! Celui qui s’était imposé comme un personnage incontournable de la SF des années 80, violent et incorrect, a perdu toute son impertinence au fil des séquelles et des séries pour enfant. Et le remake annoncé semblait entrer dans la logique commerciale du pillage de la savoureuse création de Paul Verhoeven. Comme quoi il ne faut jamais désespérer, ce Robocop 2014 dénote agréablement. Si ce Robocop version 2014 ne révolutionne pas le genre, il s’avère efficace et habile. Toute à la gloire du gendarme du monde, l’introduction du film joue vite sur un registre grinçant, illustrant la dérive partiale de certains médias grâce à la performance joyeusement excessive de Samuel L. Jackson. Vient ensuite le personnage aussi incontournable qu’usé du capitaine d’industrie tout puissant, génial manipulateur immensément riche qui commande à la morale comme aux chefs d’État. Et là encore, Robocop trouve le bon ton, confiant le rôle à l’excellent Michael Keaton. Il ne manque à l’équation que les deux pendants de la création : le scientifique qui voit l’homme dans le cyborg, et le militaire qui n’y voit que la machine. Gary Oldman et Jackie Earle Haley, tous deux parfaits, se chargent d’incarner ce duo ennemi très symbolique…

Sans être foncièrement incorrect, et même s’il délaisse la tonalité féroce du modèle original, ce Robocop affiche un vrai caractère, et trouve sa différence en se concentrant sur le personnage d’Alex Murphy, sur les questions de son identité dans la machine, sa relation avec sa famille. Faisant intelligemment écho aux développements des technologies contemporaines, ce Robocop échappe manifestement au formatage. Une surprise qui tient assurément au fait que le réalisateur n’appartient pas au sérail hollywoodien : on a découvert José Padilha avec l’excellent Troupe d’élite, et sa suite non moins réussie. Le réalisateur brésilien n’a pas caché que le tournage de ce Robocop avait été absolument infernal tant il lui avait fallu se battre pour chaque idée qu’il proposait! Mais son parcours du combattant est payant, même son héros ne sort pas du rang des acteurs attendus pour ce rôle : c’est au suédois Joel Kinnaman (Easy money, The Killing, Sécurité rapprochée, Lola Versus…) que revient la délicate tâche d’exister sous l’armure. Et il s’en tire fort bien. Pêchu et pas bête, ce Robocop nouveau prouve qu’avec un peu d’inspiration et beaucoup d’indépendance d’esprit, on peut exécuter un fort honorable remake d’un succès usé jusqu’à la corde.

Informations supplémentaires et l’avis Robojournalist du Margouillat

Robocop Affiche FranceL’avis du Margouillat : Ne faisons pas la fine bouche! Loin du désastre annoncé, ce remake respecte la création de Verhoeven et, s’il en perd l’humour vache, il retrouve un peu de sa verve. Solidement réalisé et incarné, plus intéressé par le destin de l’homme que par son armure, ce Robocop là est fort correct.

Site 

 

 

 


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...