Nos actus
 

The Revenant

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 24 février 2016
 
Réalisateur: Alejandro González Iñárritu
 
Acteur: Leonardo DiCaprio, Tom Hardy, Domhnall Gleeson, Will Poulter...
 
Nationalité: Américain
 
Genre: ,
 
Mise en scène
9.0


 
Scénario
8.0


 
Musique
9.0


 
Emotion
9.0


 
Notre note
8.8
8.8/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Magistral, captivant, âpre, inarritu revisite un récit de pionnier avec l'intensité viscérale de son cinéma.

C'est un peu faible...


Certains trouveront les personnages trop d'une pièce... c'est tant pis pour eux.


0
Posté le 24 février 2016 par

 
Chronique
 
 

revenantaffiche

I

narritu est un ogre. Un monstre de cinéma qui dévore les histoires pour mieux les raconter à sa façon, s’en approprier les fulgurances, les lumières. On ne va pas voir un film d’Inarritu, on part dans son monde, si violent, si intense. The Revenant est une démonstration de plus de sa magie noire. The Revenant est un thriller d’un autre âge. Une équipe de trappeurs s’efforce d‘accumuler les peaux avant l’hiver tout en échappant aux Indiens. Dans des conditions atroces, ils abandonnent à son agonie leur éclaireur attaqué par un ours. Mais celui-ci survit et remonte leur trace pour se venger… A la suite de ce personnage en équilibre entre deux mondes, celui des pionniers blancs et celui des amérindiens, The Revenant ressuscite un continent disparu, un monde sauvage récuré de son romantisme habituel, rendu à la réalité crue. C’est un voyage hypnotique dans la magie d’une nature suprême, encore habitée par la mythologie des tribus indiennes, où l’homme blanc est un intrus qui trace sa voie dans la douleur. Leonardo Di Caprio se glisse dans son personnage d’éclaireur jusqu’à s’y perdre, hanté. On le reconnaît à peine. Face à lui, il fallait un méchant d’anthologie, capable de voler la vedette à cette nature sans pitié. Tom Hardy en fait peut-être beaucoup, mais on le déteste sans partage dès qu’il apparaît. Il est l’homme de demain, celui qui imposera son progrès au prix de tous les massacres. La mauvaise conscience de l’Amérique. Casting sans faute, photo sublime, montage ciselé, superbe B.O. signée du grand Ryuichi Sakamoto, The Revenant nous entre dans le crane, nous embarque, et nous laisse épuisé après un final où les coups ont l’air bigrement vrai. The Revenant est un film d’une pureté rare, qui nourri un peu plus l’aura de Inarritu, le sorcier mexicain du 7éme art.


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)