Nos actus
 

The Voices

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 11 lmars 2015
 
Réalisateur: Marjane Satrapi
 
Acteur: Ryan Reynolds, Gemma Aterton, Anna Kendrick, Jacki Weaver…
 
Nationalité: américain et allemand
 
Genre: ,
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
8.0


 
Musique
8.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
7.5
7.5/10


Note des lecteurs
2 lecteurs ont voté

 

C'est du lourd...


Ryan Reynolds est vraiment très bon et l’horreur est aussi drôle que réussie. Audacieux et jouissif.

C'est un peu faible...


Les inconditionnels du 100% gore pourront rester sur leur faim. Mais ce serait dommage…


0
Posté le 11 mars 2015 par

 
Chronique
 
 

Jerry va mieux, et pourrait même tomber amoureux. Mais il faudrait qu’il prenne ses médicaments et que son chat arrête de lui donner d’aussi mauvais conseils… Dans la famille des tueurs en série, Jerry s’offre une place à part. Avec poésie et tendresse, Marjane Satrapi fait le portrait touchant d’un authentique cinglé, entre horreur et rire. Ryan Reynolds est formidable.

J

erry aime son travail. Il emballe des baignoires. Il aime son chez lui. Et ses compagnons Monsieur Moustache le chat et Bosco le chien. Qui se disputent sans cesse sur le sens à donner à sa vie. Maintenant, Jerry en pince pour la plus belle fille de la compta. Ce qui ne va pas aller sans problème… Marjane Satrapi n’aime pas le gore, mais est fascinée par les serial killer. Son héros est attendrissant, fragile, sincère, et totalement cinglé. De drôles d’équation qui sont le fondement même de l’entreprise, ou comment faire un film de genre sans disparaître sous ses codes, et incarner un monstre sans oublier qu’il est humain. The Voices est une comédie faite avec sérieux, un film d’horreur cohérent mais qui préfère le charme de l’absurde à la surenchère d’effets. Se rapprochant d’une démarche à la Tim Burton, Marjane Satrapi ne peut parler que de ce qu’elle aime. Et son empathie pour Jerry est énorme. S’affranchissant avec réussite des limites du genre, elle assume parfaitement l’horreur grâce à un humour noir à souhait. Mais son obsession est ailleurs : conserver tout au long du massacre l’énorme sympathie que nous éprouvons pour Jerry. Provocatrice et spirituelle, elle fait de Jerry la victime de son destin, profitant des hallucinations du tueur pour tourner la mort en ridicule…

Cohérente et inspirée, la réalisatrice explore la terrifiante solitude de Jerry. Et entre deux épisodes méchamment drôles, elle nous permet de deviner l’immense détresse de ce tueur face à ses actes, au drame sans fin qu’est sa vie. Pour sa première réalisation outre-Atlantique, Marjane Satrapi peut être fière, son piège marche à merveille ! Alors que ce gars discute avec des têtes coupées, on ne peut s’empêcher de l’encourager à ne surtout pas prendre ses médicaments, à ne surtout pas voir le monde comme il est. Elle nous invite à choisir le mensonge, la fiction, tout plutôt que la laideur du monde. Il est vrai que pour nous convaincre, elle dispose d’un atout de poids : Ryan Reynolds. L’acteur s’investit totalement dans un personnage pour lequel on ne l’imaginait pas une seule seconde ! Touchant de fragilité, il change totalement l’image que l’on peut avoir de lui. Et il est parfaitement entouré d’un beau casting féminin, dont la magnifique Gemma Aterton et la toujours intense Jacki Weaver. The Voices est-il un film pervers ? Foncièrement, et il en est fier. Sa logique de l’absurde, il l’assume jusqu’au bout, s’offrant le luxe de donner sa réponse délirante à la fameuse question : et Dieu dans tout ça ? The Voices réuni tant de qualités et d’audaces qu’il pourrait bien en devenir culte…

Pour en savoir plus, beaucoup plus – Marjane Satrapi est très bavarde !- explorez le FocusBlog que nous avons consacré au film et à notre rencontre avec la réalisatrice!

 

Informations supplémentaires et l’avis réjoui du margouillat

TheVoicesAffiche
L’avis du margouillat : 
Marjane Satrapi prend l’excellente habitude de se trouver là où on ne l’attend pas. Son incursion dans le monde de l’horreur est une réussite, traitant son sujet avec habileté et un humour savoureux. Ryan Reynolds a su saisir cette opportunité pour donner une preuve supplémentaire de son talent. On en sort ravi, avec un grand sourire et quelques questions pas bêtes en tête…


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)