Nos actus
 

Transcendance

 
transcendence
transcendence
transcendence

 
Fiche Technique
 

Millésime: 25 juin 2014
 
Réalisateur: Wally Pfister
 
Acteur: Johnny Depp, Rebecca Hall, Paul Bettany, Cillan Murphy, Morgan Freeman
 
Nationalité: Américaine, britannique
 
Genre:
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
3.0


 
Musique
5.0


 
Emotion
4.0


 
Notre note
4.8
4.8/10


Note des lecteurs
2 lecteurs ont voté

 

C'est du lourd...


Le thème du film est passionnant, et Pfister est un grand directeur de photo

C'est un peu faible...


Le traitement d’un sujet aussi riche est effleuré avec un cruel manque d’envergure…


0
Posté le 25 juin 2014 par

 
Chronique
 
 

Si la technologie permettait de sauvegarder un esprit, donnant une conscience à la machine, que resterait-il de l’humanité ? Voilà un sujet génial qui nous invite à réfléchir sur un avenir très proche. Mais pour sa première réalisation, Wally Pfister ne nous donne pas beaucoup de matière à réflexion…

U

n savant qui s’apprête à donner une conscience autonome à un ordinateur est abattu par des terroristes anti-technologie. Avant son décès, sa femme « transcende » son esprit dans la machine… Notre fascination pour la machine nourrit continuellement le cinéma, et pas seulement de science-fiction. L’inverse, que l’homme nourrisse la machine, est nettement plus délicat. Pourtant, la réalité scientifique de ces trente dernières années ne cesse de raccourcir le délai qui sépare l’hypothèse de fiction d’une application dans la réalité. C’est en cela que le thème de Transcendance est particulièrement intéressant. Si le film se présente comme une œuvre de science-fiction, il précède de peu une réalité scientifique effective, annoncée par les innovations de disciplines comme la nanotechnologie et l’ensemble des neurosciences. Le destin de Will Caster permet d’aborder le thème sous un angle des plus pertinents, s’interrogeant sur des questions primordiales. Si l’esprit humain peut-être sauvegardé dans la machine, que reste-t-il de l’humain ? Puisque ce prolongement de conscience n’a plus de limite dans le temps, qu’en est-il de la mort ? Et si cette évolution autorise les plus grands miracles, résout les pires douleurs de l’humain, comment redéfinir le sens de la vie ?

Le scénario de Transcendance prend parti, et profite de cette parabole d’un esprit tout puissant, pour ne pas dire divin, afin de dénoncer l’absence de limites morales de la science, au risque de perdre toute valeur. Un thème aussi prometteur méritait un traitement très ambitieux. Hélas, pour sa première réalisation, le grand directeur de photographie Wally Pfister voit trop grand, et s’avoue vite vaincu, victime de l’envergure de son sujet. Manquant de finesse, son film pose les bonnes questions, mais peine à formuler la moindre hypothèse. En dépit d’un cadre soigné, il ne parvient pas à imprimer un vrai souffle à une intrigue statique, manquant cruellement d’une démesure attendue. Il y perd le spectateur, frustré des promesses de l’intrigue et invité à se contenter d’un final romantique plutôt désarmant, un romantisme qui prend finalement le pas sur toutes les autres intentions. Brillant, le casting n’arrive pas toujours à donner la mesure de personnages mal exploités, Paul Bettany s’en sortant avec les honneurs. On peut être surpris que, dans un contexte technologique pas si éloigné, la voix de Scarlett Johansson pour « Her » soit bien plus efficace que la présence d’un hologramme de Johnny Depp…

Informations supplémentaires et l’avis Ghost in the machine du Margouillat

transcendanceL’avis du Margouillat : Par son sujet et son casting, Transcendance fait très envie. Évoquant une révolution technologique annoncée, le film était l’occasion de réfléchir sur son onde de choc. On en est très loin, et l’attrait d’une belle photo n’y fait pas grand-chose. Déception.

 

 


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)