Nos actus
 

Vampires en toute intimité

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 30 octobre 2015
 
Réalisateur: Taika Waititi et Jemaine Clement
 
Acteur: Taika Waititi, Jemaine Clement, Jonathan Brugh, Cori Gonzales-Macuer
 
Nationalité: Néo-Zélandais
 
Genre:
 
Mise en scène
7.0


 
Scénario
7.0


 
Musique
6.0


 
Emotion
6.0


 
Notre note
6.5
6.5/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


C'est Strip-tease chez les vampires, un portrait de groupe bien décalé et franchement marrant

C'est un peu faible...


Les trucages sont utilitaires, tout tient dans l'absurde, avec bien sur l'image plate de la vidéo. Les amateurs de gore resteront sur leur faim.


0
Posté le 5 novembre 2015 par

 
Chronique
 
 

vampireaffiche

C

ela vient, tout doucement. Le web fait peu à peu de la place à un autre cinéma, sans salle mais pas sans écran. Réponse attendue à ces sorties qui ne nous parviennent au mieux que tardivement en DVD, le E-Cinema prend ses repères. Et s’il y parvient, c’est parce qu’il diffuse des films dignes d’intérêt. Ce qui est le cas, contre toute attente, de ce Vampire en toute intimité. Il est vrai que les suceurs de sang tout rhésus confondus ont eu droit à plus d’un faux reportage. Et certains étaient franchement épatants, à l’exemple du Belge Vampires. Mais bon sang ne saurait mentir, le filon est inépuisable. Cette fois, ce sont les Néo-Zélandais qui revisitent la colocation à problème de vampires de différentes époques sous le même toit. Revisitant la real-TV avec un mauvais esprit des plus plaisants, les dentus s’amusent autant qu’ils nous amusent. Tout cela coagule avec entrain, sans besoin de trop se prendre la tête avec les effets spéciaux. Les acteurs sont épatants, à commencer par Taika Waititi et Jemaine Clement, qui ont réalisé ce joyeux délire… Un film qui a déjà sa petite réputation sous le nom de What we do in the shadow, mais nous parvient sous une forme un peu différente. C’est avec la bénédiction des réalisateurs néo-zélandais que le duo Nicolas Charlet et Bruno Lavaine (Message à caractère informatif, Le grand méchant loup…) a écrit un doublage à la limite du détournement. En VF, c’est donc à Limoges que nos suceurs de sang cohabitent, réunissant pour l’occasion un casting de voix françaises qui ferait bien des envieux. Joyeusement idiote, souvent poilante, la formule fonctionne. Et donne envie d’écouter la VO ! Toute proportion gardée, l’initiative de Wild Bunch, distributeur du film en France, s’inscrit dans une tradition qui se perd. Si la France peut s’enorgueillir d’avoir parmi les meilleurs doublages – si si, c’est reconnu jusque par delà l’atlantique… – l’exercice est souvent purement pragmatique. Ici, nous retrouvons le plaisir vandale d’une reprise en voix comme celle qui fit la gloire de la mythique génération Carrel-Dax, dont la relecture totale du Muppet Show, souvent supérieure à l’original, reste dans les annales du doublage comme une référence absolue ! En attendant, croquer dans ce casse-croute Néo-Zélandais et Limougeaud met en appétit pour d’autres doublages à caractère délirant…


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)