Nos actus
 

Vice Versa

 

 
Fiche Technique
 

Millésime: 17 juin 2015
 
Réalisateur: Pete Docter
 
Acteur: Les voix de Charlotte Le Bon, Pierre Ninney, Mélanie Laurent, Gilles Lelouche...
 
Nationalité: Américain
 
Genre: ,
 
Mise en scène
8.0


 
Scénario
8.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
9.0


 
Notre note
8.0
8/10


Note des lecteurs
1 lecteur a voté

 

C'est du lourd...


L'animation trois étoiles de Pixar pour un récit d'une finesse et d'une tendresse irrésistible

C'est un peu faible...


Maintenant que la quintet des émotion existe... on veut les voir illustrer des tas d'autres esprits!


0
Posté le 16 juin 2015 par

 
Chronique
 
 

viceversaAfficheC’est de l’intérieur même de son esprit que nous voyons la petite Riley devenir une grande fille… L’idée est si simple que l’on est inévitablement captivé, et la mise en image est une référence dans l’art du conte. Drôle, poétique, bouleversant, tendre, Vice Versa est une parabole absolument géniale dont tous les psys vont s’inspirer ! Une merveille qui rappelle que Pixar est bien le numéro 1 de sa catégorie.

D

ès les premiers gazouillis, sitôt que les yeux s’ouvrent, Joie est la première à prendre les commandes. Positive et entreprenante, elle est très vite rejointe par Tristesse, Peur, Colère et Dégoût. Un drôle d’équipage qui gère tant bien que mal les expériences de Riley au jour le jour, archive les souvenirs, anticipe les problèmes. Mais rien ne pouvait préparer nos cinq émotions au cataclysme qui s’annonce : Riley devient une ado… Qui n’a pas eu cette idée toute bête ? Que dans la tête, de petits bonshommes attachés à une tache précise n’en finissent plus d’en découdre ? Pete Docter a eu une idée très similaire en regardant sa petite fille devenir une ado imprévisible, excessive, incontrôlable. La même idée soit, à la différence que le très grand Pete a réalisé Là-Haut, co-réalisé Monstres et cie, et participé à l’écriture des plus grands chefs-d’œuvre de Pixar. Tout est dit. Du coup, la vision rigolote prend une ampleur magique, de celle qui se partage à la plus grande échelle, une larme à l’œil et un sourire au beau fixe. Après un peu trop de séquelles, Pixar redonne la vedette à une œuvre originale, imaginée et crée par une personnalité incarnant l’excellence de la bande à Luxo. Le résultat est sans équivoque : Pixar ajoute une pure perle de conte et d’intelligence à sa collection de chefs-d’oeuvre.

Avec sa façon irréprochable de jouer sur les tonalités du quotidien et l’énergie du monde des émotions, Vice Versa peut d’un coup de théâtre nous faire passe du rire aux larmes. Avec un supplément d’intensité pour tous ceux qui, père ou mère, voient leur enfant grandir… Avec un raffinement des expressions, une justesse de ton impressionnante, Pete Docter ne se contente pas de commenter avec un savoureux humour la métamorphose d’une petite fille. Tendre et ingénieux, il dessine les contours de l’enfance, la préciosité que lui confère son caractère éphémère, mais aussi les conditions de l’adolescence, cette zone de turbulence insaisissable. Il va même plus loin en cernant la fonction même des émotions, leur nécessité contradictoire. Sous sa simplicité enfantine, son entrain pétillant, la comédie est une parabole brillante sur la construction d’une personnalité, rappelant que joie et colère ont souvent une intensité similaire, que la tristesse et les larmes sont aussi essentielles que cette peur qui nous empêche de faire n’importe quoi. On peut sans risque parier que l’on retrouvera très vite des peluches de Colère, Peur et Joie  parmi le matériel des psy! Et pas que pour les plus petits… Un thème universel, une réalisation exemplaire, une narration riche convenant à tous les âges, un doublage irréprochable, tout y est pour retrouver le Pixar que l’on admire, sans oublier une pleine brassée de références poilantes. Les piafs du fabuleux court Drôles d’oiseau sur la ligne à haute tension reste notre favori… Et bien sûr, ne loupez pas le générique de fin. Le principe est appliqué à d’autres que Riley, et la ballade cérébrale est à hurler de rire. Au point qu’on ne rechignerait pas à en voir un peu plus !


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)