Nos actus
 

We are the best

 
we are the best
we are the best
we are the best

 
Fiche Technique
 

Millésime: 04 juin2014
 
Réalisateur: Lukas Moodysson
 
Acteur: Mira Barkhammar, Mira Grosin, Liv LeMoyne, David Derick…
 
Nationalité: Française
 
Genre: ,
 
Mise en scène
8.0


 
Scénario
7.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
7.0


 
Notre note
7.3
7.3/10


Note des lecteurs
2 lecteurs ont voté

 

C'est du lourd...


Sensible et juste, la réalisation de Moodysson est transcendée par la naturel de trois gamines formidables. Tendre et punk.

C'est un peu faible...


On aurait tellement aimé savoir ce qu’elles deviennent !


0
Posté le 4 juin 2014 par

 
Chronique
 
 

Le punk ne se résume pas à une épingle à nourrice. En signant avec ce succès de nouveau portrait d’adolescence, Moodysson donne à cette rébellion la fraicheur et l’énergie d’un trio de jeunes filles terriblement attachant. On est conquis par sa justesse et sa tendresse.

A

lors que le disco fait des ravages, deux copines rebelles portent haut l’étendard des punks. Pour bien se faire entendre, elles décident de fonder un groupe de musique. Et comme elles n’y connaissent rien, elles décident d’embarquer dans l’aventure une autre mal-aimée de l’école, la sage Hedvig…  Ne vous fiez pas à l’affiche trompeuse. Ces trois gamins sont bien des gamines, trois filles pas encore sorties de l’enfance, embarrassées par leur féminité naissante et la puissance des sentiments qui les gagnent. Mais parce qu’elles partagent une amitié magnifique comme on les connait à 13 ans, le trio à bien l’intention de s’approprier une adolescence qui leur ressemble, et se faire leur place dans une société bien trop sage dont elles devinent toutes les hypocrisies. We are the best est l’adaptation de Never Goodnight, un roman graphique inédit chez nous signé Coco Moodysson, qui s’est inspirée de sa propre jeunesse dans les années 80. Et comme le monde est bien fait, le mari de Coco n’est autre que Lukas Moodysson, un réalisateur qui a déjà largement fait la preuve de son talent, notamment par la justesse avec laquelle il dépeint l’adolescence dans tous ses états. On lui doit notamment l’excellent Fucking Amal, le terrible Lila 4 ever et le très sympathique Together. Et pour qui désespère de voir enfin en salle son récent Mammoth, avec Gael Garcia Bernal et Michelle Williams, la sortie de We are the best à de quoi redonner le moral.

Le punk au cinéma, c’est une forme de déchainement de violence jusqu’à l’autodestruction, un art de la provocation que rien n’arrête. Ce trio-là est bien loin des excès de Sid Vicious. Drôles, très touchantes, pétillantes de fraicheur, nos trois punkettes s’emparent de la vie avec une impatience et une maladresse qui sonnent parfaitement juste. C’est la belle récompense des réalisateurs qui savent laisser improviser leurs acteurs. La dépravation se limite donc à un baiser volé et une première cuite extrêmement drôle. Pour autant, l’esprit punk qu’elles incarnent avec tant de naïveté est d’une sincérité totale. Leur volonté de faire un groupe de musique sans connaitre une note, simplement pour être ensemble, pour faire du bruit et, bien sûr, emmerder les cons, c’est foncièrement punk. La liberté qu’elles revendiquent avec le sourire est absolument craquante, et rappelle bien des souvenirs ! Car au-delà de ce flash-back des années 80, Moodysson en profite pour soigner, une fois de plus, un subtil tableau de l’adolescence. Sans forcer le trait, respectant ses actrices, il saisit l’adolescence la plus fragile, celle qui quitte juste l’enfance, et cherche encore ses marques pour s’imposer. Par sa simplicité, sa chronique suédoise parle à tous. Épatant.

Informations supplémentaires et l’avis Punk is dead du Margouillat

WearethebestL’avis du margouillat : Lukas Moodysson est à la hauteur de sa réputation quand il saisit la rencontre de ses trois toutes jeunes filles, le cœur vibrant d’une sincère fougue punk. Un portrait tout en finesse et d’une grande justesse dans sa façon de brosser les personnalités, l’amitié et les sentiments. Un film qui respire vraiment l’adolescence.

 


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)