Nos actus
 

You’re next

 
yourenext
yourenext
yourenext

 
Fiche Technique
 

Millésime: 2013
 
Réalisateur: Adam Wingard
 
Acteur: Sharni Vinson, Nick Tucci, Wendy Glenn
 
Nationalité: Américaine
 
Genre:
 
Mise en scène
7.5


 
Scénario
7.0


 
Musique
7.0


 
Emotion
8.5


 
Notre note
7.5
7.5/10


Note des lecteurs
Pas encore noté

 

C'est du lourd...


Vivement conseillé aux amateurs de carnage !

C'est un peu faible...


Un joli train fantôme, tout juste un défouloir.


Posté le 3 septembre 2013 par

 
Chronique
 
 

Sanglant à souhait, teinté d’une humour bien noir, voilà un suspens horrifique bigrement malin qui nous tient jusqu’à final. Une réussite et une révélation : la belle Sharni Winson.

A

lors qu’une terrifiante menace a commencé d’endeuiller le rare voisinage, les Davison arrivent dans la grande maison qu’ils se sont offerts pour leurs vieux jours. Pour la première fois depuis longtemps, ils vont réunir tous leurs enfants. Alors que l’isolement de la demeure provoque quelques angoisses irraisonnées, la famille se retrouve peu à peu. Les premiers à arriver sont Crispian, professeur et chercheur à la réussite professionnelle limitée, et sa petite amie, la pétillante Erin. Le lendemain, les trois frères et leur sœur sont réunis avec leurs conjoints respectifs autour de la table. Une assemblée familiale qui réveille aussi de vives tensions dans la fratrie. Une animosité pleine de rancune et de non-dits qui se trouve balayée lorsqu’une flèche, tirée de l’extérieur, frappe la première victime d’un méthodique massacre…

Tenant son timing mortel avec rigueur, usant avec perversion des rapports compliqués de cette famille aussi riche en argent que pauvre en sentiments…

Dans le silence de la campagne, personne ne vous entend crier. C’est un peu ainsi que l’on pourrait résumer la somme des terreurs qui ont habité l’enfance du réalisateur Adam Wingard. Craignant cambriolages et agressions, Wingard a toujours été terrifié à l’idée que des inconnus n’investissent sa maison isolée. Une frousse qui a nourri ses premières expériences de réalisateur à l’adolescence, et trouve ici une sorte de consécration. Réunion de famille virant au pire jeu de massacre, You’re Next installe efficacement son atmosphère menaçante, jalonnée d’images marquantes plus par l’allure terrifiante des assassins masqués que par les bains de sang qu’ils provoquent. Ce qui est toujours bon signe. Tenant son timing mortel avec rigueur, usant avec perversion des rapports compliqués de cette famille aussi riche en argent que pauvre en sentiments, il parvient surtout à imprimer à l’ensemble un rythme de « survival d’action » franchement séduisant. Pas de temps mort, et les secrets de l’intrigue sont dévoilés peu à peu pour alimenter ou redistribuer les cartes du jeu de massacre. Et s’il faut en passer par un cliché, celui-ci est souvent utilisé avec ingéniosité. Mieux encore, Wingard et son complice fidèle le scénariste Simon Barrett, s’amusent de codes qu’ils connaissent parfaitement et nous épargnent les malédictions vaseuses et autres monomaniaques du zigouillage. L’intrigue est cohérente, ce qui les invite à assumer en toute tranquillité un humour poisseux jusqu’au mauvais goût.

Formé à l’école des micro-budgets, ce grand amateur d’horreur est un cinéaste prolifique qui a déjà eu droit à une rétrospective au FestivalFanTasia de Montréal en 2011. Révélé en 2010 avec, déjà, un troisième long métrage intrigant, A horrible way to die, Wingard a notamment participé aux films collectifs VHS et VHS 2. Mais même les plus imparfaits de ses films dénotent d’une vraie personnalité et d’une disposition pour la direction d’acteur. À reprendre la chronologie de son travail, il est évident que Wingard s’améliore à chaque fois. Avec You’re Next, il franchit une étape dans son parcours. Usant d’une caméra fluide, parfois même inventive, il est loin des cadrages parkinsoniens que l’on a pu à juste titre lui reprocher à ses débuts. Film de « tribu », il retrouve de bons acteurs avec lesquels il a déjà travaillé, mais peut surtout se féliciter d’une nouvelle venue qui vole la vedette dans un rôle rarement confié à une femme : un premier rôle d’action et de rage à même de pousser les pires méchants dans leurs retranchements… Magnifique et d’une sacré crédibilité, Sharni Winson s’empare de l’écran en quelques minutes. Prix du Jury à Gerardmer, You’re Next consacre un réalisateur prometteur qui peut désormais se libérer du genre qui l’a fait connaître. Wingard réalise en ce moment un thriller, The Guest, et l’on attend avec impatience son adaptation de Dead Spy Running, film d’espionnage pour les studios Warner…

Informations supplémentaires et l’avis C’est le prochain du margouillat

yourenextL’avis du Margouillat : Horrifique et prenant, You’re Next joue avec le spectateur grâce une intrigue habile, un rythme maîtrisé et un casting très convaincant, en tête duquel s’impose une héroïne d’action comme on en croise rarement. Sharni Winson est formidable, et permet au film d’être encore meilleur.

Site : http://www.lionsgate.com/movies/yourenext/


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...