Nos actus
 

Zero Dark Thirty

 
Zero Dark Thirty
Zero Dark Thirty
Zero Dark Thirty

 
Fiche Technique
 

Millésime: 2012
 
Réalisateur: Kathryn Bigelow
 
Acteur: Jessica Chastain, Jason Clarke, Joel Edgerton
 
Nationalité: Américaine
 
Genre:
 
Mise en scène
9.0


 
Scénario
9.0


 
Musique
8.0


 
Emotion
8.0


 
Notre note
8.5
8.5/10


Note des lecteurs
1 lecteur a voté

 

C'est du lourd...


Un sujet sensible traité avec une intelligence rare

C'est un peu faible...


Film ? Journalisme d'investigation ? et si le film était trop neutre ?


0
Posté le 25 janvier 2013 par

 
Chronique
 
 

Certains y verront une œuvre de propagande, d’autre un récit particulièrement efficace de la traque du siècle. Kathryn Bigelow signe un thriller bien plus habile que cela, et qui dérange à juste titre.

D

eux ans ont passé depuis les évènements du 11 septembre. Maya, une brillante analyste de la CIA rejoint l’équipe de Dan. Sur le terrain, celui-ci est à la pointe de la traque de Ben Laden, et la pratique de la torture est systématique pour l’obtention d’informations. Bien qu’elle soit réticente à cet usage, Maya admet que leur mission ne peut s’en passer. Acharnée, elle va dès lors consacrer l’intégralité de sa vie à cette traque, s’efforçant sans relâche d’identifier et de localiser les soutiens à Al Quaida. Et lorsqu’elle aura enfin remonté une piste sérieuse, il lui faudra encore affronter sa hiérarchie pour convaincre…

C’est avec son scénariste de Démineurs, Mark Boal, que Kathryn Bigelow a élaboré cette fiction. Et si le générique comprend le rituel chapitre légal avisant le spectateur que des faits et des personnages ont été inventés pour faciliter la dramatisation des faits, le scénario a été construit en collectant rapports et témoignages de première main tout au long de la traque de Ben Laden, jusqu’à ce que la mort de l’ennemi de l’Amérique ne les amène à en réécrire la conclusion. Rarement un film aura été aussi attendu car, pour une grande part du public, ce film est censé raconter ce que la version officielle se refuse à commenter, palliant à l’incompréhensible absence d’images et d’informations sur l’issue de l’affaire politique et criminelle la plus marquante de ce siècle : la mort de Ben Laden. Polémique et accrocheur, entre thriller politique et film de guerre, Zero Dark Thirty a la volonté de coller autant que possible à la réalité, et tout ce qu’une telle croisade implique. Méticuleux dans sa construction et sa chronologie, impeccablement porté par un casting irréprochable, passé le choc et le malaise des scènes de torture pleinement assumées, le suspens gagne en densité. On peut faire confiance à Kathryn Bigelow pour rendre l’exercice prenant. Loin des tempêtes médiatiques, elle nous immerge sur le terrain. Propagande pour les uns, thriller historique pour les autres, ce récit n’est pourtant pas le récit patriotique attendu. Loin de là.

Detesté par le sénateur McCaïn pour sa façon de présenter la logique de la torture, forcé de voir sa sortie repoussée pour ne pas apparaître comme un soutien à la réélection de Obama, le film glorifie l’action des commandos, l’opiniâtreté d’une héroïne surprenante, parfaitement incarnée par Jessica Chastain. Mais n’établie rien plus qu’une convention. Ou plus précisément le récit qu’il est officiellement convenu de considérer comme la vérité. Ceux qui veulent y voir le récit d’une vengeance accomplie pourront s’en contenter, mais tous ceux qui espèrent des preuves irréfutables feront face à une démonstration de force cinématographique qui, avec une intelligence, s’abstient au final de dissiper les doutes par le filtre subjectif de la fiction. Car il est évident que, pour la réalisatrice, ça n’est pas tant le but à atteindre mais ce qu’il a fallu accomplir pour y parvenir qui importe. La conclusion, laissée à l’interprétation de chacun, doit être mesurée au regard des 10 longues années que lui a exclusivement consacrée l’héroïne, actrice et témoin des sacrifices humains et moraux. A l’origine, le film devait s’appeler « Pour dieu et la patrie ». Au final, il reprend un terme militaire désignant un « espace temps » où aucune lumière ne perce… Sûrement un peu long, mené avec une redoutable maîtrise, Zero Dark Thirty est un film politique parce qu’avant tout polémique.

Informations supplémentaire et l’avis polémique (victor) du Margouillat

Zero Dark ThirtyL’avis du Margouillat : Pas de psychologie baveuse ni de sentimentalisme béotien, Kathryn expose des faits et n’impose aucune réponse ni avis prêt à penser.

Site : http://www.zerodarkthirty-movie.com/


Frédéric Lelièvre

 
Frédéric Lelièvre
Journaliste spécialisé dans le cinéma, j'ai traîné mes guêtres dans Mad Movies, Pur Ciné, DVD passion avant d'avoir droit à un magazine gratuit à mon nom de plume Le Petit Cinévore ! Désespérément optimiste, je me concentre sur les films qui éveillent en moi un certain intérêt et évite toute destruction massive...


0 Comments



Soyez le premier à commenter


Soyez inspiré et constructif


(Requis)